Plus de 800 morts auraient pu être évitées grâce à la vaccination selon le collectif Covid Urgence Outremer

coronavirus
CHU - Covid
©Christian Danquin
Le collectif Covid urgence outremer qui rassemble une dizaine de médecins, et de professionnels de santé ultramarins, a publié une étude qui modélise l’impact d’une meilleure couverture vaccinale sur la 4ème vague vécue en août et septembre derniers, en Guadeloupe et en Martinique.

Quel aurait été l’impact de la 4ème vague dans les départements Français d'outremer si la couverture vaccinale de la population avait été meilleure ? C’est à cette question que le collectif Covid Urgence Outremer a tenté de répondre. Pour ce faire, deux panels de patients vaccinés ont été suivis du 1er janvier au 31 août 2021. 73 401 en Guadeloupe et 68 135 en Martinique. Ils ont été comparés ensuite à des groupes équivalents non vaccinés. Les deux panels réunissaient des profils similaires en âge, sexe et comorbidités.

Selon les résultats de l’enquête, on observe en Martinique une réduction de 91% du risque d’hospitalisation et de 93% du risque de décès. En Guadeloupe, ces données s’établissent à 90% pour les hospitalisations et 94% pour les décès.

Ramenés aux chiffres de la 4ème vague sur les deux territoires, cela signifie qu’une campagne de vaccination massive aurait pu éviter 2264 hospitalisations et 511 décès en Martinique et 1229 hospitalisations et 339 décès en Guadeloupe.

C’est sur cette base que s’appuie le collectif pour réitérer un appel à la vaccination massive et la mise en œuvre "d’une politique volontariste" en la matière.

L'étude a été menée en coopération avec le Groupement d'intérêt scientifique EPI-PHARE du professeur Mahmoud Zureik, professeur d'épidémiologie à l'UFR Simone Veil.