Port du masque obligatoire dès le CP : parents d'élèves de Guadeloupe, îles du Nord et Désirade, même combat !

manifestation
Manifestation à Marigot/Saint-Martin, contre le port du masque dès le CP
Manifestation à Marigot/Saint-Martin, contre le port du masque dès le CP - 05/03/2021 ©Hervé Pédurand

La fronde, contre l'obligation de porter le masque dès le CP, a gagné les îles du Nord et la Désirade. Les parents d'élèves se font entendre par tous les moyens. A Basse-Terre, une opération escargot a été organisée. Et un siège a eu lieu à Dothémare, devant l’ARS... qui justifie la mesure.

A l'instar des familles de la Guadeloupe "continentale" opposées au port du masque obligatoire, dès l'élémentaire, des parents d'élèves de Saint-Barthélemy, de Saint-Martin et de la Désirade manifestent leur opposition à cette mesure.

Pour rappel, depuis hier et après une expérimentation de 10 jours, le rectorat impose le masque aux élèves, dès le CP, dans les espaces intérieurs et extérieurs des établissements scolaires, dans le cadre de la lutte contre la propagation de la Covid-19, dont la présence d'au moins un variant, nettement plus contagieux, est confirmée en Guadeloupe.

L'Agence régionale de santé revient, dans un communiqué, sur le bien-fondé de cette nouvelle directive.

Manifestations à Saint-Martin et Saint-Barthélemy

Laissez nos enfants respirer !

Masque = carnaval

Brandissant leurs pancartes, les membres du collectif des parents d'élèves de Saint-Barthélemy et Saint-Martin ont organisé une manifestation, ce vendredi 05 mars 2021, devant un centre commercial de Marigot, face au rectorat, sur la friendly island. Ils sont une centaine, sur place.

Mobilisation des parents d'élèves, à Marigot - 05/03/2021
©Hervé Pédurand

Pour exprimer leur refus de faire porter un masque à leurs enfants, dès le CP, ils ont occupé le passage piéton, un peu à l'image de la perturbation initiée par les parents de Sainte-Rose, hier, au niveau du pont de la Boucan, à Sainte-Rose.

©Hervé Pédurand - Guadeloupe La 1ère

A Saint-Martin, une délégation des parents mécontents a été reçue  par le vice-recteur des îles du Nord. Tous réclament la possibilité, pour eux et leurs enfants, d'opter pour le port du masque, ou pas. Autre alternative qu'ils proposent : l'installation de la climatisation, dans chaque salle de classe.

Mélanie Hodge fait partie de ce collectif des parents d'élèves de Saint-Barthélemy et Saint-Martin :

©Hervé Pédurand - Guadeloupe La 1ère

Jean-Baptiste Monin, lui aussi du collectif des parents d'élèves de Saint-Barthélemy et Saint-Martin, est satisfait de cette entrevue, conscient que le vice-recteur n'a pas le pouvoir d'annuler l'obligatoion de masque :

©Hervé Pédurand - Guadeloupe La 1ère

Même tonalité, de la part de Michel Sanz, vice-recteur des îles du Nord, qui salue l'écoute des parents reçus :

©Hervé Pédurand - Guadeloupe La 1ère

A Saint-Barthélemy, des centaines de manifestants se sont donné rendez-vous, à 7h30, à Gustavia. Une marche a été organisée, toujours pour dire NON à l'obligation de porter le masque, dès 6 ans.

Mon enfant, mon choix !

©Réseaux Sociaux

Le collectif des parents d'élèves de Saint-Barthélemy et Saint-Martin est à l'origine d'une pétition, qui a recueilli un peu plus de 1500 signatures.

Ecoles fermées sur l'île de La Désirade

Les écoles élémentaires de La Désirade sont également fermées. Par des barricades et des pancartes, les parents d'élèves y ont exprimé leur solidarité avec les parents des autres îles de l'archipel guadeloupéen et du Nord.

Ecoles fermées à la Désirade
©Réseaux Sociaux
Ecoles fermées à La Désirade
©Réseaux Sociaux

 

Opération escargot, à Basse-Terre

Dans le chef-lieu de la Guadeloupe, les parents d'élèves ont organisé une opération escargot, entre 8h00 et 11h30. Ils ont fortement perturbé la circulation, en faisant l'aller-retour, entre le rond-point des chevaux et Baillif. Ils ont fini leur course sur le boulevard maritime.

©Thierry Philippe - Guadeloupe La 1ère

 

Mobilisation devant les locaux de l'ARS

Une quarantaine de personnes, essentiellement des mamans, étaient, elles, mobilisées devant les locaux de l'Agence régionale de santé (ARS), à Dothémare, aux Abymes, dont Mercedes Platon, présidente de l'association Nou Ka, qui affirme que plusieurs enfants ayant fait des malaises, ont été pris en charge par le SAMU. Elle est interrogée par Jean-Marie Mavounzy :

Mercédes Platon + ambiance devant l'ARS

 

Le communiqué de l'ARS

L'Agence régionale de santé a produit un communiqué, en guise de mise au point, au sujet du port du masque à l'école élémentaire, en associant à ce texte le rectorat, le Conseil de l'ordre départemental des médecins et l'Union régionale des médecins libéraux de la Guadeloupe.

Il y est précisé :

Il n’existe pas en soi de contre-indication au port du masque.

Les enfants de plus de 6 ans en situation de handicap (...) sont cependant couverts par la dérogation générale au port du masque (...).

 

En conséquence, en dehors de situations exceptionnelles, il ne doit être délivré aucun certificat contre indiquant le port du masque, le médecin devant refuser d’accéder à des demandes qui ne sont pas médicalement justifiées.

 

Il faut protéger les enfants, en particulier ceux qui ont une pathologie préexistante les rendant encore plus vulnérables au COVID. L’infection par le SARS-CoV2 peut amener des formes graves d’insuffisance respiratoire chez ces enfants.

Agence de santé Guadeloupe, Saint-Martin, Saint-Barthélemy

Masque à l'école - Communiqué de l'ARS - 05/03/2021


Les parents d'élèves ont obtenu un rendez-vous avec la rectrice Christine Gangloff-Ziegler, au siège de l'académie, à Dothémare, aux Abymes, à 14h00.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live