Le porte-hélicoptères Dixmude quitte les Antilles

coronavirus
DIXMUDE
Envoyé dans le cadre de l'opération Résilience lancée par l'Armée, en renfort dans la gestion de la crise sanitaire, le porte-hélicoptères amphibie Dixmude quitte les Antilles. Les hélicoptères et leurs équipages restent à terre, ainsi que certains militaires détachés dans le cadre de cette mission
Le 25 mars, Emmanuel Macron annonçait le lancement de l'opération Résilience et le départ du porte-hélicoptères amphibie (PHA) Dixmude pour les Antilles. Le porte-hélicoptères a appareillé de Toulon le 3 avril pour rejoindre les Antilles le 17 avril. Avec à son bord plus d’un million de masques, des centaines de litres de gel hydro-alcoolique ainsi que deux hélicoptères : un EC-145 de la sécurité civile et un Ecureuil de la Gendarmerie nationale. Ces moyens ont été répartis et livrés par les forces armées aux Antilles, aux îles de Saint-Martin, Guadeloupe et Martinique, selon les demandes des préfectures et des agences régionales de santé.
 
HELICOPTERE ARMEE
©Forces Armées aux Antilles

Le Dixmude a ensuite été employé sous le commandement des forces armées aux Antilles pour assurer des missions logistiques ou de transport. Les deux hélicoptères PUMA de l’armée de terre embarqués à bord du Dixmude, ont contribué à onze évacuations médicales d’urgence, dont des patients atteints du covid-19. Le dernier en date est un patient atteint du Covid 19 à Saint-Martin actuellement hospitalisé en Martinique.

 
PORTE HELICOPTERES DIXMUDE
©Forces Armées aux Antilles

Le PHA a également participé au transport des militaires de l’armée de terre afin d’apporter leur aide à la population et aux administrations, et mis à profit ses capacités amphibies par la reconnaissance des sites de plageages, en préparation de la saison cyclonique.

Aujourd’hui les autorités estiment que l’épidémie est stabilisée, et que le déconfinement de ce lundi 11 mai se fait dans des conditions sereines. Le déploiement du PHA Dixmude prend donc fin cette semaine, après presque 1 mois passé aux Antilles : appareillage donc de Fort de France ce mardi 12 mai au petit matin pour rejoindre l’Hexagone.
 
Dixmude à quai
©Forces armées aux Antilles

Des moyens logistiques et humains restent positionnés, dans la perspective d'un rebond de l'épidémie

Le risque d’un rebond de l’épidémie n’étant pas écarté, les deux hélicoptères PUMA de l’armée de l’air et leurs équipages restent positionnés en Martinique pour continuer à transporter des patients, dont ceux atteints du covid-19.

Le détachement du 2e régiment de Dragons spécialistes de la désinfection reste également aux Antilles. Outre le désinfection des hélicoptères, ils peuvent également désinfecter toute autre installation stratégique. Ils continuent également la formation des unités à la désinfection afin d’acquérir les bons réflexes dans ce domaine.

A Saint-Martin, le poste médical d’évacuation, installé à titre préventif au plus fort de la crise sanitaire, reste en place encore quelques semaines.
 

Poursuite de la livraison de masques et d'eau potable et du soutien logistique aux CHU

Les forces terrestres positionnées en Guadeloupe, Martinique et Saint-Martin restent également pour la  livraison et la distribution de masques de protection, la distribution d’eau et le soutien logistique des CHU.

Les Forces armés aux Antilles qui précisent que "les marins du PHA Dixmude repartent après des semaines de confinement à bord dans des conditions sanitaires strictes, indispensables à la préservation de l’équipage."