Pourquoi l'école ne peut pas reprendre immédiatement

ouragan maria
Ecole de Vieux Fort
L'annonce du rectorat de reporter au lundi 25 septembre le retour à l'école des élèves guadeloupéens n'a pas manqué de susciter de nombreux commentaires. Aux difficultés du
moment il faudra aussi ajouter la garde des enfants
Le retour à la vigilance jaune à partir du 20 septembre dans l'après-midi, avait incité les parents à espérer la reprise des cours des jeudi. Mais le même jour, le recteur d'académie soulignait que le retour à l'école ne pourrait se faire au mieux qu'à partir du lundi 25 septembre. 
Une date envisagée par lui pour tenir compte de la remise en état des bâtiments scolaires que les différentes équipes concernées s'affairent à mettre en oeuvre.Une tache qui n'est pas identique selon les communes et selon les dégâts occasionnés par le cyclone Maria. 
Ainsi, à Vieux-Fort, une partie de la toiture s'est envolée. Il faut donc réaliser cette couverture avant d'occuper les locaux. Pour ne pas pénaliser les élèves, la mairie envisage de recevoir les enfants du primaire dans l'école dés la semaine prochaine et de prévoir l'accueil des 60 enfants de la maternelle dans d'autres salles de la commune. Leurs classes en effet se trouvent sous la toiture. 
VOIR 
©guadeloupe

La situation est bien différente au Lycée Bertène Juminer du Lamentin. Pourtant, malgré les travaux presqu'achevés, la reprise des cours n'est pas encore programmée...

©guadeloupe

Dans les deux cas, le manque d'eau déterminera la reprise réelle des cours. Dans d'autres communes comme Sainte Anne, on se dit prêt pour la rentrée dés lundi. Le recteur s'exprimera à ce propos dimanche. On saura alors quand, comment et selon quel calendrier les cours pourront reprendre dans toute l'Académie