Les premiers effets de 2019

gouvernement
timbres de 2019
Le timbre, l'une des augmentations du 1er janvier 2019 ©France Info
Comme chaque année, le 1er janvier 2019 sera marqué par plusieurs changements.Tabac, Smic, impôts, de nombreuses mesures prises par le gouvernement d'Emmanuel Macron, entreront dés le début de l'année

Prélèvement à la source

Le prélèvement à la source doit être mis en œuvre en janvier 2019. Presque tous les revenus sont concernés : les traitements et salaires, les retraites, les revenus des indépendants, les revenus fonciers récurrents et les revenus dits de "remplacement", comme les allocations chômage. 
Il faudra toujours remplir chaque année une déclaration de revenus, Pour le paiement, l'impôt sur le revenu sera directement prélevé par l'employeur ou par la caisse de retraite.

Hausse du Smic

Le SMIC,  salaire minimum interprofessionnel de croissance est revalorisé de 1,5 % (contre 1,24 % au 1er janvier 2018). Le montant du Smic brut horaire est porté à 10,03 euros au 1er janvier 2019 (contre 9,88 euros depuis le 1er janvier 2018) soit 1521,22 euros brut mensuels pour 35 heures hebdomadaires travaillées, ce qui correspond à 1205 euros net dans la poche du salarié.


Heures supplémentaires défiscalisées


Une "bonification" de 30 euros maximum pour les salariés au Smic était déjà prévue à partir du 1er avril. Elle a été avancée au 1er janvier. Le montant doit être triplé à 90 euros, selon le gouvernement, qui promet aussi d'étendre la prime d'activité de 3,8 à 5 millions de foyers. Le paiement devra être effectif le 5 février

Les heures de formation (CPF) converties

Dès le 1er janvier 2019, le compte personnel de formation (CPF) ne sera plus crédité en heure, mais en euros, d'après un décret paru au Journal officiel, le 15 décembre dernier. En 2017, quelque 576.000 formations avaient été financées grâce à ce CPF. Un chiffre qui devrait augmenter avec cette mesure du gouvernement.

Les retraites de base revalorisées

Celles-ci seront revalorisées de 0,3%, soit nettement moins que l'inflation. Cette sous-indexation concerne aussi certains régimes complémentaires (travailleurs indépendants, salariés du BTP, contractuels de la fonction publique), ainsi que les pensions d'invalidité et les prestations pour accident du travail ou maladie professionnelle. 

 Baisse du prix du gaz

Au rayon énergie, le 1er janvier 2019 signe la baisse des tarifs réglementés du gaz de près de 2%. Le chèque énergie sera lui augmenté de 50 euros et bénéficiera à 5,8 millions de ménages pour payer leurs factures d'énergie ou des travaux de rénovation énergétique.  

Prix du tabac en hausse

Les nouveaux prix du tabac entreront en vigueur à partir du 1er janvier 2019, mais l'heure est à la stabilité pour la plupart des références, à quelques légères hausses marginales près, selon un arrêté ministériel publié au journal officiel. Parmi ces rares relèvements de prix, le paquet de 20 Marlboro Red (groupe Philip Morris), qui coûte 8 euros depuis le 1er mars contre 7,30 euros auparavant, passe à 8,20 euros, selon ce texte daté du 14 décembre. 
A contrario, le prix du paquet de Gauloises blondes reste à 8 euros, tout comme celui des Lucky Strike Bleu Classic, inchangé à 7,70 euros, ou encore celui des Camel (sans filtre) stable à 7,90 euros. Enfin, les Winfield rouge de 20 unités se maintiennent également à 7,90 euros, tout comme les Winfield bleu. 
 

Fin des promos "Nutella" 

Avec l'entrée en vigueur de la loi EGAlim, les promotions sur les produits alimentaires ne pourront pas excéder 34 % du prix de vente au consommateur. A partir du 1er février, plus aucun produit alimentaire ne pourra être revendu à moins de 10 % du prix auquel il a été acheté, et le 1ermars, le volume global des promotions sera limité à 25 % du chiffre d’affaires ou du volume prévisionnel d’achat entre le fournisseur et le distributeur fixé par contrats.

Le prix du timbre augmente

Les prix des timbres vont augmenter en moyenne d’environ 10%. Il faudra désormais payer 1,05 euro (contre 0,95 euro) pour envoyer une lettre prioritaire (timbre rouge) et 0,88 euro (contre 0,80 euro) pour une lettre verte. La lettre suivie est facturée 1,28 euro (contre 1,20 euro). La lettre recommandée passera de 4,05 euros à 4,18 euros.

Le prix des prothèses auditives plafonné

Les prothèses auditives ne pourront plus être vendues à plus de 1.300 euros à partir du 1er janvier. Le remboursement minimum par la Sécu et les mutuelles passera de 199,71 à 300 euros. Pour les enfants jusqu'à 20 ans révolus, ces deux montants seront alignés à 1.400 euros. 

La "participation forfaitaire"

Dans le domaine de la santé, la "participation forfaitaire", non remboursée par l'Assurance maladie, passera de 18 à 24 euros pour certains actes médicaux coûteux (120 euros et plus). 

Par ailleurs, les médecins ne peuvent plus prescrire de traitement non-remboursable. Seuls les traitements anti-tabac remboursables peuvent désormais être prescrits par les médecins.

Allocation adulte handicapé

Les droits sont désormais attribués à vie pour les personnes dont le taux d’incapacité est supérieur à 80 % et dont l’état de santé ne peut s’améliorer. Concrètement, ces personnes n’auront plus à repasser des examens médicaux pour justifier la réalité de leur handicap pour bénéficier de l’AAH, ou encore d’une carte mobilité inclusion.
 

Autisme

Pour éviter d’avoir à payer plein pot les innombrables examens qui précèdent un diagnostic d’autisme, les parents d’enfants atteints jouissent désormais d’un forfait de remboursement des dépistages de la maladie.

Stage pour réduire la durée du permis de conduire probatoire

Les jeunes conducteurs ayant obtenu leur permis à partir du 1er janvier ont la possibilité de raccourcir la durée de leur permis probatoire de trois à deux ans en suivant une formation étalée sur une journée de sept heures. Ils devront la suivre entre le 6e et le 12e mois suivant l'obtention du permis. Cette réduction de la période probatoire interviendra à condition que le conducteur novice n'ait pas commis d'infraction donnant lieu à un retrait de points.


Les pesticides seront interdits au 1er janvier 2019

Prévue par la loi de transition énergétique,  les pesticides chimiques seront interdits de vente, de détention et d’utilisation pour les particuliers au 1er janvier 2019. 
Il s’agit des produits utilisés, usagés ou périmés, que l’emballage soit vide, souillé ou avec un reste de contenu : peintures, solvants, pesticides, engrais, colles, produits explosifs, corrosifs…

VOIR AUSSI :
©guadeloupe
Les Outre-mer en continu
Accéder au live