Près de 8000 cas cumulés de dengue en Guadeloupe et dans les îles du Nord

dengue
Moustique AEDES AEGYPTI
L'Anses, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail le confirme dans un rapport. Saisie par la direction générale de la santé, sa conclusion, il faut relancer la prévention mise en veille par le Covid 19.
Le Covid 19 a mis aux oubliettes la dengue durant deux mois de confinement. Mais le virus circule toujours dans notre département et dans les îles du nord. Environ 8000 cas ont été enregistré. Sa circulation ne doit pas être négligée et par conséquent la lutte anti-vectorielle.
L'Agence nationale de sécurité sanitaire devait évaluer le rapport bénéfice-risque du maintien des pratiques de lutte anti-vectorielle dans les outremers. Elle a constaté que les mesures prises contre le Covid 19 tendaient à limiter les interventions des  professionnels et des habitants, dans les territoires ultramarins. Qu’il s’agisse des campagnes de communication, du porte à porte, de l’élimination des lieux de pontes, ou de l’utilisation d’insecticides, ces actions semblent avoir été freinées voire stoppées par le confinement instauré le 17 mars dernier.
 

Les gites larvaires de moustiques se sont multipliés


Une situation  aggravée par l'augmentation des dépôts sauvages, en raison de la fermeture des déchetteries et des perturbations dans la collecte des ordures ménagères. La reprise de ces actions s’avère plus que nécessaire,  indique l’ANSES. Elle recommande de garantir les moyens humains et matériels, de maintenir une communication active, et mobilisatrice, et de renforcer le ramassage des déchets et encombrants, afin d’assurer cette mission en permanence.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live