Les producteurs de rhum montent au créneau contre un amendement examiné par l'Assemblée Nationale

agriculture
Rayon rhum
©VSUI
Taxer le rhum pour lutter contre l’alcoolisme, c’est le nouvel amendement adopté par la commission des affaires sociales de l’Assemblée Nationale. Une idée qui suscite déjà de nombreuses réactions chez les producteurs de rhum et les parlementaires de l'Outremer
L’idée des députés de La République En Marche consiste à aligner la fiscalité des rhums des départements et régions d’Outre-mer sur la fiscalité de la métropole. Pour Nadia Ramassamy, députée de La Réunion,  

bien que le combat contre l’alcoolisme soit  important, il ne doit pas être fait en dépit de la production locale ».

En effet, le rhum est avec la banane et le sucre, l’une des trois principales productions agricoles des territoires d’Outre-mer. Les trois secteurs représentent à peu près 40 000 emplois directs et indirects pour 8000 exploitations repartis en Martinique, en Guadeloupe, en Guyane et à La Réunion.

Nadia Ramassamy, députée de La Réunion

Hervé Damoiseau va encore plus loin. Le patron des rhums éponymes considère que ce nouvel amendement serait une catastrophe pour le rhum des Outre-mer. 

Hervé Damoiseau, Directeur des Rhums Damoiseau

VOIR AUSSI : Spiritueux : les députés veulent revoir la fiscalité avantageuse en Outre-mer