Régionales 2021 : la CNCCFP statue sur les comptes de campagne, passés à la loupe

élections 2021
Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques
Siège de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques, à Paris. ©franceinfo.fr
Se présenter aux élections régionales peut coûter cher. Six mois après le scrutin, la CNCCFP a validé les comptes de campagne de 10 des 12 listes. Eric Coriolan et Christelle Nanor, faute d'avoir rempli leurs obligations déclaratives, devraient être déclarés inéligibles, prochainement.

Pour les élections régionales des 20 et 27 juin 2021, l’Etat a fixé un plafond de dépenses, pour la Guadeloupe, à 197.276 euros.
La vérification des comptes de campagne fait apparaître un écart, d'une liste en présence à l'autre, qui va du simple au centuple.

Disparités conséquentes des dépenses

La plus dépensière a été la liste portée par Ary Chalus, avec 177.000 euros et celle menée par Josette Borel Lincertin, 165.000 euros.
Avec respectivement 1040 et 1140 euros, Willy William, Jean-Marie Nomertin et leurs équipes se sont montrés bien plus économes.

Ces dépenses peuvent être partiellement remboursées par l’Etat, sous réserve de respecter certaines conditions comme, par exemple, avoir obtenu au moins 5% des suffrages exprimés.

Ary Chalus se voit donc rembourser 84.847 euros, Josette Borel Lincertin récupère 93.707 euros et Max Mathiasin, 17.555 euros, pour ne citer que ceux-là.

Le compte est bon pour "Nou"

Reste le cas particulier de la liste "Nou", emmenée Ronald Selbonne.
Elle a dépensé 109.674 euros et a obtenu 9,39% des suffrages exprimés.
Pour autant, l’Etat ne lui rembourse rien. La loi stipule, en effet, que seul l'apport personnel du ou des candidats est pris en compte. Or, la liste "Nou" a bénéficié de plus de 700 dons, en numéraire, de la part de particuliers. Des dons défiscalisables.

Ronald Selbonne était la tête de liste "Nou" :

Ronald Selbonne, tête de liste "Nou" ©Eric Stimpfling - Guadeloupe La 1ère


Deux candidats hors des clous

Enfin, Eric Coriolan et Christelle Nanor pourraient prochainement être déclarés inéligibles. Les deux têtes de listes n’ont pas déposé leur compte de campagne, auprès de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP), comme de rigueur. Cette dernière a donc saisit le Conseil d’Etat, juge de l’élection. La décision est attendue dans les prochaines semaines.

Le point sur les remboursements des comptes de campagne 

Vous pouvez consulter, ici, les décisions de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) :

Décision CNCCFP - Josette Borel-Lincertin - Régionales 2021

Décision CNCCFP - Ary Chalus - Régionales 2021

Décision CNCCFP - Eric Coriolan - Régionales 2021

Décision CNCCFP - Tony Delannay - Régionales 2021

Décision CNCCFP - Max Mathiasin - Régionales 2021

Décision CNCCFP - Christelle Nanor - Régionales 2021

Décision CNCCFP - Jean-Marie Nomertin - Régionales 2021

Décision CNCCFP - Sonia Pétro - Régionales 2021

Décision CNCCFP - Maxette Pirbakas - Régionales 2021

Décision CNCCFP - Alain Plaisir - Régionales 2021

Décision CNCCFP - Willy William - Régionales 2021