René Komla, le garant du culte hindou du Temple de Changy est mort

religion
René Komla
Jean Marie dit René Komla s'est éteint à l'âge de 74 ans. René Komla avait consacré sa vie au culte de la religion hindoue. Il était devenu, au fil des années, le garant du culte au temple de Changy. 
 
Le gardien du temple comme le surnommaient les fidèles croyants et pratiquants habitués du Temple de Changy, à Capesterre-Belle-Eau. René komla officiait comme prêtre hindou dans le plus grand temple dédié à cette religion en Guadeloupe. Le temple de Changy érigé par son père au début des années 70. Fort d'une expérience acquise par quelques voyages en Inde et par un héritage cultuelle transmis par ses ainés, René Komla était devenu, au fil des années, le garant du culte au temple de Changy. 
Apprécié par les fidèles qui le cotoyait, il était devenu pour eux, une référence dans la pratique de la religion hindoue. René Komla était le père de 9 enfants. 
 
Temple de Changy

Natacha Komal-Gabriel, fille de René Komla, interrogée par Lise Dolmare et Bruno Pansiot-Villon
©guadeloupe

Clavry Komla, fils de René komla, interrogé par Lise Dolmare et Bruno Pansiot-Villon
©guadeloupe

Le temple hindou de Changy a été construit entre 1973 et 1974, en un lieu où se dressait déjà depuis plus d'un siècle une chapelle dédiée à Maliémin. Ce temple, véritable monument avec son gopouram (son dôme) et sa façade principale richement décorée, est certainement le sanctuaire le plus fréquenté par les hindous pratiquants de la Guadeloupe.
 
Temple de Changy Dôme
De nombreuse personnalités politiques se sont exprimées suite au décés de René Komla. Pour le président de Région, Ary Chalus: ''Un grand prêtre et gardien de nos traditions s’en est allé. Il avait su entretenir cet édifice, le temple de Changy, avec sa famille pour en faire un lieu où les fidèles peuvent se recueillir et nourrir leur pratique spirituelle. En moins d’une semaine, après Paul Badri , la Guadeloupe perd de nouveau un de ses fils illustres. Il nous quitte en cette année consacrée à Henry Sidambarom par la collectivité régionale."
Pour le maire des Abymes, Eric Jalton: "la perte de René KOMLA, gardien des traditions hindoues millénaires est vive dans la communauté indoguadeloupéenne qui coup sur coup perd deux de ses plus précieux prêtres indo-guadeloupéens en cette année du centenaire de Sidambarom".
Le maire de Capesterre-Belle-eau, Jean-Philippe Courtois, salue la mémoire d'un gardien de traditions millénaires. "Entièrement dévoué à la communauté indo-guadeloupéenne dont il était l'un des piliers. Il était l'âme du temple de Changy."

Il y a une semaine en effet, la Guadeloupe perdait déjà l'un de ses plus illustres prêtre hindou et mémoire de la culture indienne ancestrale, Paul Badri. 

La veillée de cet ancien chef d'entreprise dans le BTP se dérouera ce dimanche 2 août, aux Abymes et ces funérailles auront lieu le lendemain au cimetière du Moule.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live