La réouverture des bars et des restaurants se décidera à la fin du mois de mai

coronavirus
Restaurant 1
Le secteur de l’hôtellerie-restauration et du tourisme avait rendez-vous ce vendredi avec le gouvernement et le président de la République. Si leur réouverture ne sera décidée qu'en fin mai, le secteur peut déjà compter sur des mesures de soutien renforcées promises par l'Etat.
Selon le ministre de l'économie, il faut se garder de toute précipitation qui pourrait provoquer une nouvelle vague épidémique. De fait une décision finale est attendue pour la fin du mois de mai pour avoir une date de réouverture des cafés, restaurants et bars. 
Mais Bruno Le Maire ne laisse pas les professionnels du secteur sans perspective. Dès ce vendredi matin, il leur a promis une aide doublée à 10.000 euros pour certains.
Restaurant 2

Après ces cinq semaines de fermeture obligée, les établissements en grande difficulté financière auront accès au fonds de solidarité qui sera élargi, pour l'hôtellerie-restauration,​ à des entreprises employant jusqu’à 20 salariés et réalisant jusqu’à 2 millions de chiffre d’affaires, contre 10 salariés et 1 million de chiffre d’affaires pour l’ensemble des TPE.
Par ailleurs, le montant de l’aide sera doublé à 10.000 euros au maximum pour les entreprises du secteur en grande difficulté.
Concernant le report des charges et impôts, le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, a annoncé que le secteur aurait le droit d’annuler les impôts reportés. Selon le minitre, entre le 15 mars et le 15 avril, ce sont près de 1,4 milliard d’euros de cotisation qui étaient dus par le secteur.

Des mesures mises en oeuvre pour favoriser la réouverture.


Les professionnels de la restauration et de l'hotellerie qui participaient à cette discussion ont exprimé leur compréhension face à la prudence du gouvernement et du chef de l'Etat. 
Pour autant, ils préparent déjà un guide de bonnes pratiques qui devraient être mises en oeuvre par tous les professionnels dans leur établissement pour respecter les gestes barrières en vigueur. 
Parmi les dispositions de ce plan, des mesures que certains d'ores et déjà disent avoir du mal à réaliser :   
- un espacement des tables d’un mètre
- des réservations limitées à huit personnes,
- l’obligation pour les personnels de salle de se laver les mains toutes les 30 minutes"

Pour Bruno Le Maire, l'initiative est intéressante mais  "Il faudra lui donner une force juridique pour que tous les restaurateurs puissent s’engager là-dessus."
Restaurant 3
La réaction du restaurateur Jimmy Bibrac 

Jimmy Bibrac

La France compte près de 246.000 établissements de restauration. En Guadeloupe, selon les derniers chiffres de l'INSEE en la matière, la branche de l’hôtellerie et de la restauration constitue le principal employeur touristique. Lors de l'étude on estimait que ce secteur regroupe à lui seul près de 5000 emplois, soit 6,3 % des emplois du département.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live