Reprise d'activité pour l'usine géothermique de Bouillante

industrie
usine géothermique de Bouillante
À la suite d’une inspection réalisée par la DEAL le 3 août dernier, le Préfet avait suspendu l’autorisation d’exploitation des deux turbines B1 et B2. En fin novembre la suspension a été levée. La centrale devrait retrouver son niveau «nominal» de production d’électricité d’ici la fin de la semaine

L'exploitation des deux turbines du site géothermique de Bouillante avait été suspendue le 1er septembre dernier. L'inspection menée par la DEAL début août avait en effet relevé un certain nombre de manquements et de défaillances notamment dans les procédures de monitoring et de reporting comme disent les Américains, actionnaires majoritaires de la centrale.

En clair, des dysfonctionnements dans le suivi des installations, en partie liés à la crise sanitaire : des collaborateurs malades ou en téltravail, et donc des documents fournis en retard, ajoutés à des circuits et des délais de livraisons des pièces de rechange rallongés.. et au final, une inspection qui se conclut par une suspension. 

Suspension levée deux mois et demi plus tard, le 20 novembre, le temps pour Géothermie Boullante de fournir les rapports, études et autres documents réclamés, et pour la Préfecture et son expert d'instruire le dossier. 

La centrale devrait désormais retrouver son niveau de production d'avant septembre, 14 mw, à la fin de cette semaine, et ambitionne d'atteindre 24 mw dans les deux prochaines années.