Déconfinement : ce que prévoit le protocole sanitaire pour les entreprises et les administrations et leurs salariés

coronavirus
Premier baromètre environnamental des entreprises de Guadeloupe
Les cheminées de plusieurs industries de la zone industrielle et commerciale de Jarry, à Baie-Mahault ©Olivier Lancien.
A l'instar des établissements scolaires, un protocole sanitaire a été publié par le ministère du travail. Distanciation sociale, port du masque, gestion de la circulation, désinfection, voici un résumé des règles strictes que devront appliquer les entreprises et administrations.
C'est un document de 21 pages édictant les règles de sécurité sanitaire à appliquer par les entreprises et les administrations dans le cadre du déconfinement. 
Objectif :
  1. Eviter les risques d’exposition au virus
  2. Evaluer les risques qui ne peuvent être évités
  3. Eprivilégier les mesures de protection collective en leur donnant la priorité sur les mesures de protection individuelle.

Le télétravail reste la règle

La doctrine privilégiée est d'éviter le risque en supprimant les expositions. Pour cela, le gouvernement mise sur le télétravail qui doit être la règle chaque fois qu'il peut être mis en œuvre.

Lorsque la présence sur les lieux de travail est en revanche nécessaire, les règles à appliquer sont très contraignantes.
 

4m2 minimum par personne

Outre les gestes barrières, le gouvernement impose un nombre de mètres carrés par personne à respecter afin de permettre à des personnes présentes simultanément dans le même espace d’évoluer dans le respect des règles de distanciation physique, qu'il s'agisse de salariés ou de clients. Il a été fixé à 4m2 minimum par personne, ce qui doit permettre de garantir une distance minimale de 1 mètre autour d’une personne,dans toutes les directions.
 

Eviter les croisements

Les établissements recevant du public, les lieux de travail, devront gérer les flux de personnes.
Des plans de circulation doivent ainsi être mis en œuvre pour garantir le respect de la distanciation physique minimale, que ce soit dans des lieux clos et exigus ou dans des espaces ouverts. En milieu professionnel, chaque collaborateur doit pouvoir disposer d’un espace d’au moins 4m², y compris pour circuler.
Séquencement des activités, mise en place d’horaires décalés, l'employeur devra mettre en œuvre une réorganisation du travail et des espaces, afin éviter ou de limiter au maximum les croisements.
Il devra limiter  les risques d’affluence et de concentration des personnels, permettant de respecter les règles de distanciation physique.
 

Port du masque : en dernier recours pour le gouvernement, systématique pour le conseil scientifique

Selon le protocole sanitaire édicté par le ministère du travail, les Equipements de protection individuelle (EPI) doivent être un complément des mesures de protection collectives et ne sauraient s’y substituer. Car leur utilisation peut procurer un sentiment indu de sécurité et même devenir contreproductive en conduisant à l’abandon des gestes élémentaires de prévention.

L’employeur peut également décider de généraliser le port collectif du masque « grand public » au sein de l’entreprise. Lorsque les gestes barrières peuvent être respectés, le port généralisé du masque est une possibilité, et non une obligation.

Le conseil scientifique recommande en revanche le port systématique du masque dans les lieux accueillant du public.
Lorsque les EPI sont à usage unique leur approvisionnement constant et leur évacuation doivent être organisés. Les déchets potentiellement souillés sont à jeter dans un double sac poubelle, à conserver 24 heures dans un espace clos réservé à cet effet avant élimination dans la filière ordures ménagères.
 

Des nettoyages quotidiens plusieurs fois par jour

Le protocole émet des règles à appliquer pour le nettoyage et la désinfection des espaces de travail et de circulation.

Parmi les mesures à mettre en place, il faudra procéder plusieurs fois par jour au nettoyage-désinfection des surfaces et des objets régulièrement touchés à l’aide de lingettes ou bandeaux nettoyant contenant un tensioactif :  
 
  • en portant une attention particulière aux surfaces en plastique et en acier ;
  • notamment des sanitaires, équipements de travail collectifs, rampes d’escaliers, poignées de portes, interrupteurs d’éclairage, boutons d’ascenseur, écrans tactiles, combinés de téléphone, appareils de paiement, comptoir d’accueil, mobilier, etc.
  • pour la désinfection des objets portés à la bouche des enfants, en fonction des matières (et indications sur l’objet) laver en machine à 60° ou utiliser un produit désinfectant en privilégiant les produits compatibles avec les surfaces alimentaires puis rincer longuement à l’eau claire.

Protocole national de déconfinement pour les entreprises et leurs salariés

Les Outre-mer en continu
Accéder au live