Retour des élèves dans les écoles, collèges et lycées, à compter de lundi 27 septembre

éducation
Retour à l'école - classe - élève - cartable
©Guadeloupe La 1ère
Le Rectorat a opté pour le retour en cours des élèves des 1er et 2nd degré, dès le lundi 27 septembre, compte tenu de la baisse des indicateurs de l'épidémie de Covid-19. Une décision jugée prématurée et que ne comprennent pas les syndicats, dont les contre-propositions n'ont pas été entendues.

Les syndicats avaient déjà vendu la mèche, dès hier (mardi 21 septembre 2021), après une rencontre qui s'est tenue, en présence du secrétaire général de l'Académie. Outre les organisations représentatives des personnels de l'éducation, l'Association des maires de Guadeloupe (AMG) et les fédérations de parents d'élèves étaient aussi conviées à cette réunion, dont l'objet était la présentation des modalités de reprises des cours, principalement dans le premier degré, à partir du lundi 27 septembre 2021.

L'information est désormais officielle, puisque le Rectorat a publié un communiqué, en ce sens.

L’évolution favorable de la situation épidémique en Guadeloupe qui a été rendue possible grâce aux efforts de tous, permet aux élèves du département de la Guadeloupe de reprendre les cours en présentiel à compter du lundi 27 septembre conformément au niveau 4 du protocole sanitaire en vigueur

Communiqué de l'Académie de la Guadeloupe - 22/09/2021

Après une semaine consacrée à une rentrée scolaire échelonnée, où parents et professeurs se sont vus en tête-à-tête, avec l'élève, du 13 au 17 septembre, les écoliers n'ont eu que cinq jours de cours, selon la formule de la demi-journée d'école en présentiel, une fois par semaine, par groupe de cinq. Depuis lundi 20, ils suivent le gros de leurs apprentissages à distance.

Quelles modalités de reprise des cours ?

Dès le lundi 27 septembre 2021, les cours seront assurés en présentiel, pour tous les élèves des écoles primaires (classes de très petite section comprises), mais aussi pour les 6ème et les 5ème.
En revanche, les collégiens de 4ème et de 3ème, ainsi que les lycéens alterneront entre des phases de cours en présentiel et des phases de cours à distance ; un format "hybride" donc, avec jauge de 50% des élèves.

D'un point de vue purement sanitaire, les mesures renforcées d’aération et lavage des mains sont maintenues.
Le port du masque obligatoire, en intérieur et en extérieur, pour les personnels et les élèves, à compter de l’école élémentaire (dès le CP) reste une obligation.
La restauration scolaire doit être assurée, avec limitation du brassage, par niveau obligatoire et par classe, dans le 1er degré. L'association des maires s'est engagée à respecter cette mesure.
Les tables et les surfaces les plus fréquemment touchées doivent être désinfectées, plusieurs fois par jour ; idem, les tables du réfectoire doivent l'être, si possible, après chaque repas.

Les activités physiques et sportives sont autorisées, mais uniquement en extérieur et dans le respect d’une distanciation de deux mètres.

Au sein des écoles, collèges et lycées, les classes fermeront dès le premier cas positif de Covid-19. Une mesure assortie d'une mise en isolement de la classe, pendant sept jours, durant lesquels les apprentissages seront poursuivis à distance. Des aménagements seront possibles, pour le second degré, en fonction du nombre d’élèves vaccinés, précise le rectorat.

A noter que les écoles et établissements de Saint-Martin appliqueront le niveau 3 du protocole. Ceux de Saint-Barthélemy continueront d’appliquer le niveau 2.

Pour tout savoir des protocoles prévus par le ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports, en fonction des situations épidémiques des territoires, vous pouvez cliquer ici.

Autre précision :

La campagne de dépistage se poursuit avec la mise en disposition d’auto-tests pour les élèves et les personnels afin de pouvoir être réactifs en présence d’un cas positif.

Dominique Bergopsom, secrétaire général de l'académie Guadeloupe, représentera la rectrice, lors de la conférence de presse hebdomadaire de ce mercredi, à 17h00, présidée par le préfet de Région.

Un retour "intégral" des plus jeunes prématuré ?

La nouvelle a de quoi surprendre. 
On passe, en l'espace d'une semaine, du presque rien au tout.

Selon les organisations syndicales, l’Association des maires de Guadeloupe s’est engagée à tout mettre en œuvre, pour arriver à une solution, notamment dans le respect du protocole de restauration.

Mais ce retour "intégral", sur les bancs de l’école, y compris pour les très petites sections (TPS) qui n'ont toujours pas fait leur rentrée, ne fait pas l’unanimité.

La FSU, par l’intermédiaire de son secrétaire académique, Eddy Ségur, estime que la rectrice, Christine Gangloff-Ziegler, a succombé à la pression des parents d’élèves, qui auraient fait un choix économique.

Eddy Ségur : "Nous avons quand même des chiffres de contamination toujours élevés (...) L'ensemble des organisations syndicales avaient préconisé, à partir du 27, un accueil des élèves en demi-jauge".

Les autres organisations syndicales ont aussi réagi.
Le SPEG (Syndicat des personnels de l’éducation en Guadeloupe) a réitéré ses réserves, lors de cette réunion d’hier, sur un retour généralisé dans le 1er degré, d’ici la semaine prochaine. Le syndicat propose aussi des demi-jauges.

Nous prenons acte de la décision du rectorat et de l'engagement de l'Association des maires de tout mettre en oeuvre, dans toutes les communes de la Guadeloupe, pour assurer la santé et la sécurité des personnes et des élèves.

Le SPEG - 21/09/2021

L’UNSA éducation est sur la même position, prônant des demi-jauges à partir du 27 septembre. Le syndicat affirme que certains personnels attendent toujours les masques de protection.

Quant à la FAEN/SNCL (Fédération autonome de l'Éducation nationale/Syndicat national des collèges et des lycées), elle parle de "dysfonctionnement supplémentaire des services de l'Etat", dans la gestion de la crise sanitaire, alors que le confinement reste en vigueur durant encore deux semaines, au moins, en Guadeloupe, justement parce que le virus circule toujours dans la région.

La FAEN/SNCL recommande la prudence, en pratiquant une rentrée en demi-jauge, depuis la maternelle, pour tous les élèves et étudiants de l’académie. En poursuivant aveuglément dans ce sens, le rectorat risque de mettre en place les conditions à la vague pédiatrique annoncée par les différents comités scientifiques consultés par l’Etat.

FAEN/SNCL - 22/09/2021

Autre information, l’académie envisage une modification du calendrier des vacances scolaires, pour rattraper le retard d’apprentissage dans les programmes.
Globalement les syndicats sont sceptiques, voire opposés à cette idée.