Retour des motifs impérieux de déplacement : les professionnels haussent les épaules

coronavirus
hôtels Gosier
©Jean-Marie Mavounzy

L'annonce du retour des motifs impérieux de déplacement en provenance ou à destination de l'Hexagone vers l'Outre-Mer a surpris, quelques temps, les professionnels du transport aérien et du tourisme. Mais ce n'est qu'un nouveau tournant des folles montagnes russes que leur fait vivre le virus.

Les annonces du Ministère des Outre-Mer du 28 janvier dernier ont été confortées par une courte allocution du Premier ministre retransmise ce vendredi 29 janvier 2021. 

"Tous les déplacements en provenance et en direction de tous nos territoires ultramarins seront soumis désormais à la production de motifs impérieux"

Jean Castex

C'est donc officiellement la fin de la petite saison touristique vécue en Guadeloupe et en Martinique depuis le mois de décembre dernier, et cela sonne par la même le glas de l'embellie vécue par les professionnels depuis deux petits mois. Mais point de colère dans leurs rangs, après tout, c'est l'énième coup dur depuis qu'a commencé cette crise. Les compagnies aériennes prévoient déjà une réorganisation de leurs vols pour le mois de février, comme l'explique Oliver Besnard, directeur général d'Air Caraibes.

En revanche, ils attendent avec impatience une série de rencontres avec le préfet qui permettront d'établir l'application de mesures d'aides supplémentaires pour compléter les dispositifs légaux déjà en place.

Taux d'occupation en berne

Les professionnels de l'hôtellerie, eux, entonnent désormais un refrain similaire à celui de la fin d'année passée. Les incertitudes qui entourent l'évolution de la covid-19 couplées aux restrictions de déplacement conduisent à des annulations en cascades et à un taux d'occupation en chute. Et comme durant les grandes vacances de 2020, ils espèrent se positionner de nouveau sur la clientèle locale pour maintenir une activité minimale. Le dessin d'orientations plus nettes dépendra fortement des annonces du Président de la République au cours d'une allocution dont la date n'a pas encore été fixée.