Parents et enseignants de l’école primaire de Gustavia militent pour une scolarité de qualité

éducation saint-barthélémy
Ecole de Gustavia
Ecole de Gustavia ©E. Laguerre
Les parents d’élèves et les enseignants de Saint-Barthélemy, en particulier ceux de l’école primaire de Gustavia, se plaignent de nombreux dysfonctionnements. Les carences et manquements qu’ils dénoncent ne sont pas sans conséquences sur le programme scolaire.

La semaine s’annonce tendue à Saint-Barthélemy, où les enseignants et parents d’élèves commencent à se mobiliser au sujet des problématiques récurrentes qu’ils dénoncent au sein de l’école primaire de Gustavia.

Manque d’enseignants et dysfonctionnements divers

La seule école publique de Saint-Barthélemy accueille 400 élèves.

En son sein, le constat du collectif de parents délégués et de l’Amicale de l’école primaire de Gustavia est sans appel : depuis le début de l’année, les dysfonctionnements s’aggravent. Le manque de personnels, les changements d’affectation, ou encore le non-remplacement des enseignants en congé longue maladie déstabilisent l’organisation du travail et fragilisent le respect du programme scolaire, selon eux. Le résultat, au détriment des élèves de cet établissement, est qu’ils sont privés de précieuses journées d’écoles et de leur droit à l’éducation, au regard des plaignants.

Pour les parents, c’est un sujet important de préoccupations. Anne, membre de l’Amicale de l’école primaire de Gustavia, veut faire entendre ses revendications :

Anne, parent d’élève : « A la rentrée, un tiers des enseignants manquaient à l’appel. Un tiers, c’est beaucoup ! »

Service de l'éducation nationale de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin
Service de l'éducation nationale de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin ©seidn.ac-guadeloupe.fr

La rectrice attendue sur place durant la semaine

Des propositions ont déjà été transmises au Rectorat, mais les solutions avancées par cette instance, de même que celles de la direction de l’établissement, sont jugées inadaptées et insuffisantes.
Malgré les nombreux courriers adressés au Rectorat, par les parents et enseignants, le corps professoral demeure en sous-effectif. L’équipe pédagogique se plaint donc de rencontrer des difficultés à assurer les cours, au quotidien.

Mélissa est, elle, parent-déléguée à l’école de Gustavia à Saint-Barthélemy :

Mélissa, parent d’élève : « La rectrice pourrait peut-être nous éclairer sur l’avancée des choses pour la rentrée de septembre, qui s’annonce aussi inquiétante. »

La Rectrice d’Académie est attendue à Saint-Barthélemy le 2 juin prochain.