La Croix Rouge tous azimuts, à Saint-Martin

solidarité saint-martin
Croix Rouge à Saint-Martin
©Hervé Pédurand
Il y a de quoi faire, à Saint-Martin, pour une association venant en aide aux plus démunis. En plus des facteurs endogènes de précarité, l'ouragan Irma a précipité bon nombre d'habitants dans la détresse, voire dans la rue. Autour de La Croix Rouge, les âmes se reconstruisent et s'entraident.

Je pense qu'il y a beaucoup de misère, à Saint-Martin.

C'est ce que nous a confié la présidente de la délégation territoriale de la Croix Rouge française, à Saint-Martin, Ketty Karam.


La pauvreté gagne-t-elle du terrain ?

La collectivité de Saint-Martin, qui comptait déjà son lot de démunis a, par ailleurs, été durement impactée par l'ouragan Irma, en septembre 2017. Et, cette année, la crise sanitaire, liée à la Covid-19, a mis à genou une grande partie de l'économie de l'île.
Les acteurs de la Croix Rouge, association reconnue d'utilité publique, peuvent en témoigner : le nombre de personnes qui viennent demander de l'aide va croissant.
Les bénéficiaires ont été 1 328, depuis le début de l'année (entre janvier et août 2020), dont 255 pour le seul mois d'août. 12% des personnes accompagnées sont des femmes, soit 160 en 8 mois.

Plaque tournante des activités de la Croix Rouge : le lieu d'accueil de jour, dont Ketty KARAM nous explique le fonctionnement, au micro d'Hervé Pédurand :
©Guadeloupe La 1ère
 

Nous avons le plaisir de vous informer de l'ouverture d'un accueil de jour et point hygiène à la maison Croix-Rouge,...

Publiée par Croix-Rouge française à Saint-Martin sur Samedi 19 octobre 2019


Les profils de la "communauté" Croix Rouge

Parmi les bénéficiaires de la Croix Rouge, à Saint-Martin, il y a donc les sinistrés d'Irma. Des personnes qui ont perdu, après le passage de l'ouragan, emploi, revenus et maison.
Quant aux origines de la communauté qui s'est constituée, autour de l'association, elles sont multiples... et riches !
Ketty Karam, présidente de la délégation territoriale de la Croix Rouge française, à Saint-Martin, interviewée par Hervé Pédurand :
©Guadeloupe La 1ère

Et parmi les pratiques qui augmentent le nombre des précaires, sur ce petit territoire : le travail clandestin, qui piège des sans-papiers.
Ketty Karam, avec Hervé Pédurand :
©Guadeloupe La 1ère
 

Quand la roue tourne : d'aidé à aidant

Si la Croix Rouge peut aider et accompagner les populations, c'est grâce à la mobilisation des bénévoles. Ils sont un peu plus d'une quinzaine, à Saint-Martin, parfois épaulés d'un stagiaire. Et, parmi eux, on compte d'anciens bénéficiaires, qui s'offre le plaisir de venir, à leur tour, en aide aux autres.
C'est le cas d'Eric Dumoncer. Ce nouveau bénévole est arrivé il y a 28 ans sur l'île. Mais Irma lui a tout pris... jusqu'à ses vêtements. Après un passage à vide et avoir connu la vie dans la rue, durant plusieurs mois, Eric a pu compter sur le soutien de la Croix Rouge, pour se relever. C'est pourquoi il a souhaité contribuer aux actions de l'association. Il répond à Hervé Pédurand :
©Guadeloupe La 1ère