Saint-Martin : les capacités en test PCR réduites à 120 tests par jour jusqu'au 21 février

coronavirus saint-martin
Drive Covid, dans le quartier de Friar's Bay, à Saint-Martin
©Ronhy Malety

En raison d'une réduction temporaire du stock de réactifs à l'Institut Pasteur de Guadeloupe, les capacités en test PCR ont été réduites à 120 tests par jour à Saint-Martin jusqu'au 21 février. Or seuls les tests PCR sont acceptés par les compagnies aériennes, ce qui n'est pas sans poser problème.

La Préfecture de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin et l’Agence Régionale de Santé sont obligés d'adapter l'offre de tests PCR à partir d'aujourd'hui à Saint-Martin. En effet, suite à une réduction temporaire du stock de réactifs à l’Institut Pasteur de Guadeloupe, les capacités en test PCR ont été réduites à 120 tests par jour. Conséquence immédiate, les tests PCR sont prioritairement réservés aux cas potentiels, aux cas contacts et aux
personnes ayant une opération prévue.

Pas de solution dans l'immédiat

Les mesures d’adaptation (tests antigéniques en remplacement des tests PCR) envisagées ce matin par la Préfecture de Saint-Barthélemy et Saint-Martin afin de faire face à la baisse des capacités en tests PCR ne rentrent pas malheureusement dans le cadre légal du décret du 29 janvier modifié. Le test PCR reste donc le seul moyen de voyager au départ de Saint-Martin vers la Guadeloupe, la Martinique et le territoire métropolitain (en transit par la Guadeloupe).


Les services de la Préfecture, en lien avec l’Agence régionale de santé, recherchent actuellement un moyen d’augmenter les capacités en tests PCR sur le territoire.


Les personnes souhaitant se faire tester sont invitées à se rendre :
• au nouveau drive PCR situé à Marigot, à côté de Mc Donald’s, entre 7h et 11h ;
• au drive d’Hope Estate qui assure une offre en test PCR de 8h à 11h et en tests
antigéniques de 11h30 à 14h.


La Préfecture et l’ARS rappellent l’absolue nécessité de respecter les gestes barrières et de limiter ses déplacements hors du territoire à des motifs impérieux.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live