La protection de l'environnement à Terre de Haut au cœur d'une nouvelle polémique

environnement terre de haut
©Guadeloupe
Avec une interrogation sur le caractère purement citoyen ou plus politique de la démarche d’alerte. Elle concerne un comblement de la caye de Petite-Anse, opéré par la mairie. Selon un riverain, les gravats utilisés n’ont pas été traités et ce remblai aurait été réalisé sans autorisation. Pour le maire, il n’y a rien d’innocent dans ces propos relayés sur les réseaux sociaux.

L'alerte est partie d'un habitant de Terre de Haut, Olivier Déher, qui a tenu à faire savoir ce qui se passe sur cette caye de Petite Anse. Une action, selon lui, sans autorisation, qui menacerait la vie marine.
En face, le maire n’y va pas par quatre chemins : le site fait l’objet de remblai depuis 1972, à cause de l’érosion. Et là, il s’agit de sécuriser certaines constructions.

Pour autant, la polémique entre les deux hommes n'a que très peu d'impact auprès du commun des mortels de Terre de Haut, plus préoccupé par une fuite d'eaux usées qui se répand sur la route sans qu'aucune réparation n'ait encore eu lieu.

Et cette fois, pour le maire, il s'agit de la responsabilité de la communauté d'agglomération Grand Sud Caraïbes qui a été avertie mais tarde pour l'instant à réagir.