Les salaires des agents d’Air Caraïbes et de French Bee baisseront de 10%.

transports
Air Caraibes French Bee
©Maxime C-M/Olivier CABARET
C’est l’accord trouvé avec les syndicats pour faire en sorte de limiter la crise post covid. Les 14 gros porteurs du groupe Dubreuil et ses 3 ATR sont restés cloués au sols durant quasiment deux mois. Le groupe doit désormais tout faire pour repasser au vert, mais ce ne sera pas tout de suite
L’abandon de tout ou partie du 13 ème mois, le renoncement à certaines primes, à des RTT, la réduction de la rémunération des heures de nuit et même la révision de la grille salariale, voilà les biais par lesquels devraient s’appliquer la baisse de 10% des salaires à Air Caraibes et French bee.
Et toutes les catégories de personnels seront concernées, y compris les dirigeants.
En contrepartie, la direction s’est engagée à maintenir les effectifs. Elle avait un temps évoqué la possibilité de se séparer des agents en contrat à durée déterminée pour réduire ses couts sociaux de 10%. Ses mesures de réduction de salaire ont été acceptées par les syndicats de pilotes, d’hotesses et de steewarts et des personnels au sol avec lesquels le Groupe Dubreuil a mené neuf négociations en parallèle durant un mois.

Tout faire pour repasser au vert

Des discussions qui ont permis d’aboutir à un résultat concerté et qui devrait permettre de limiter la casse à l’heure ou la reprise s’annonce longue, progressive et couteuse.
Si ce type de mesure a déjà été observée ailleurs dans le monde, notamment aux Etats-Unis, cette réduction salariale est une première dans le transport aérien français. Objectif affiché : améliorer la performance financière du groupe qui devrait être déficitaire cette année, traverser la crise et renouer avec les profits en 2021.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live