Sonia Pétro : "Avec Valérie Pécresse, avec une femme, on va changer la France !"

élections
Sonia Pétro
Sonia Pétro, porte-parole de Valérie Pécresse pour l'Outre-mer. ©Gérard Loiseau
Sonia Pétro se réjouit de voir la candidate qu'elle a soutenue désignée, par le congrès LR, pour représenter la Droite à la présidentielle de 2022. La présidente des Républicains de Guadeloupe sera aux côtés de Valérie Pécresse, en tant que porte-parole pour l'Outre-mer.

Valérie Pécresse a remporté l'investiture, ce samedi 4 décembre 2021, au congrès du parti Les Républicains, face à Eric Ciotti. Les adhérents l'ont plébiscitée, puisqu'elle a obtenu 60,95% des votes, contre 39,05% allés à son adversaire du second tour de scrutin.
C'est donc la présidente de la région Île-de-France et ancienne ministre de l’Enseignement supérieure et de la Recherche du gouvernement de François Fillon (2007 à 2011), qui représentera la Droite, lors de la prochaine élection présidentielle, en 2022. Elle sera d'ailleurs la première femme a assumer ce rôle.

"La Droite républicaine est de retour" a t-elle déclaré, tout en promettant de "tout donner" pour remporter l’élection. Son projet vise à "relever" la France, en économisant jusqu'à 76 milliards d'euros par an, à l'horizon 2027.

La présidente de la section départementale Les Républicains de Guadeloupe a réagi à la victoire de la candidate qu'elle soutenait. Sonia Pétro, nommée oratrice nationale et porte-parole de Valérie Pécresse pour l'Outre-mer, estime que cette dernière sera sensible aux thématiques qui concernent les territoires ultramarins :

Là, nous avons une candidate (...) qui pense à l'Outre-mer, qui a une relation quasi filiale avec l'Outre-mer, qui s'est exprimée lors des derniers évènements.

Sonia Pétro, oratrice nationale et porte-parole de Valérie Pécresse pour l'Outre-mer

Sonia Pétro ©Gérard Loiseau - Guadeloupe La 1ère

A propos des "derniers évènements" évoqués par Sonia Pétro, on se souvient notamment des 26 lits de réanimation expédiés en Guadeloupe et en Martinique, par la région Ile-deFrance, au plus fort de la quatrième vague de l'épidémie de Covid-19, en août dernier.