Terre de Bas, Goyave et Capesterre de Marie Galante : les émanation de gaz issus de la putréfaction des sargasses dépassent les seuils autorisés

mer
sargasses autour du port de Terre de Bas 1
©E. Stimpfling
L’observatoire régional de surveillance de la qualité de l’air en Guadeloupe et à Saint-Martin constate une concentration en hydrogène sulfuré sur trois sites : Capesterre-de-Marie-Galante, Sarcelles à Goyave et Grande-Anse à Terre-de-Bas les Saintes. Gwad’Air a déclenché ce jeudi une pré-alerte, pour chacun de ces sites en Guadeloupe.

Sur ces différents sites, des messages d’information et de recommandations plus particuliers sont adressés aux populations pour les personnes en générale et pour les personnes vulnérables

Yasmine Morice, directrice adjointe de Gwad’Air

©Guadeloupe

Avec cette sombre perspective, la fête patronale, de Terre-de-Bas les Saintes risque d’être gâchée par les sargasses. l’équipe municipale est sur le pont pour tenter de ramasser le maximum d’algues brunes, mais c’est une histoire sans fin.

En situation de Pré-alerte par Gwad’Air, ce jeudi, Terre-de-Bas fait partie des sites où des messages d’information et de recommandations plus particuliers seront adressés aux populations pour les personnes en générale et pour les personnes vulnérables.

En effet, l’observatoire régional de surveillance de la qualité de l’air en Guadeloupe et à Saint-Martin constate une concentration en hydrogène sulfuré sur trois Capesterre-de-Marie-Galante, Sarcelles à Goyave et Grande-Anse à Terre-de-Bas les Saintes. Ce qui signifie que les concentrations en moyenne sur 24h ont dépassé le seuil de 1ppm. Le maire de la commune Rolande Nadille-Valla, se dit dépassée par les échouements de sargasses.

Rolande Nadille-Valla maire de Terre de Bas

Pour Rolande Nadille-Valla, les autorités régionale et départementale devraient s'impliquer un peu plus dans la recherche de solutions ou, pour le moins, dans le nettoyage des rivages

Rolande Nadille-Valla maire de Terre de Bas

Port de pêche de Terre-de-Bas, sargasses
Port de pêche de Terre-de-Bas envahi par les sargasses. ©Catherine Durimel