Transports scolaires : opération de contrôle et pédagogie, à Capesterre-Belle-Eau

sécurité capesterre belle eau
Le bus conduit par Alix Giblaca contrôlé par Luc Kabel, de la DEAL - 14/09/2022.
Le bus conduit par Alix Giblaca contrôlé par Luc Kabel, de la DEAL - 14/09/2022. ©Eddy Golabkan
Les autorités étaient face à des professionnels vertueux, ce mercredi, à Capesterre-Belle-Eau, où une opération de contrôle visant les transports scolaires a été menée, en même temps qu’une action de sensibilisation des jeunes usagers.

Une opération conjointe de la police nationale, de la Sécurité routière et de la Direction de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DEAL), organisée en mi-journée de ce mercredi 14 septembre 2022, à Capesterre-Belle-Eau, avait un double objectif : contrôler les transports scolaires et faire de la pédagogie auprès des jeunes usagers.

La préfecture s’attache ainsi à respecter les engagements pris lors des "Assises de la sécurité routière".

Un contrôle dans les transports scolaires

Quatre policiers, des intervenants de la Sécurité routière et des contrôleurs de la DEAL s’étaient donné rendez-vous devant le lycée professionnel "Paul Lacavé".

Quatre policiers ont pris part à cette opération de contrôle des transports scolaires, à Capesterre-Belle-Eau - 14/09/2022.
Quatre policiers ont pris part à cette opération de contrôle des transports scolaires, à Capesterre-Belle-Eau - 14/09/2022. ©Eddy Golabkan

Sur place, ils ont eu la satisfaction de constater que les trois bus présents et leurs chauffeurs étaient en conformité, au regard de toutes les réglementations en vigueur, notamment en matière de transport de passagers, de code de la route, d’équipements de sécurité, ou encore de code du travail.

Je peux vérifier un certain nombre de documents, comme la licence de transport, regarder si son chronotachygraphe a été vérifié, si son limiteur de vitesse a été vérifier, si sa trousse de premiers secours est ok, si son extincteur est ok, si le nombre de marteaux est en accord avec le nombre de places (...), si les systèmes d’accès manuels au véhicule fonctionnent, à l’intérieur comme à l’extérieur, en cas de panne électrique, etc.

Luc Kabel, contrôleur des transports à la DEAL

Luc Kabel, contrôleur des transports à la DEAL
Luc Kabel, contrôleur des transports à la DEAL ©Rémi Defrance
Alix Giblaca, chauffeur de bus, contrôlé par Luc Kabel, de la DEAL - 14/09/2022.
Alix Giblaca, chauffeur de bus, contrôlé par Luc Kabel, de la DEAL - 14/09/2022. ©Eddy Golabkan

L’opération et son résultat constituent une bonne nouvelle, pour les parents d’élèves, qui ne peuvent qu’être rassurés, en voyant que des contrôles sont menés et que les professionnels s’en sortent sans remontrances.

Les conducteurs, en effet, ont tous bénéficier d’un précieux document, ce jour.

Nous leur fournissons une attestation prouvant qu’ils ont été contrôlés et que tout est en ordre. Mais si tout n’est pas en ordre, on le signifie et on le justifie, afin que le professionnel se mette en conformité. Ça arrive que le véhicule soit immobilisé, par exemple si le contrôle technique n’est pas à jour.

Henri Pandolf, contrôleur des transports régional

Henri Pandolf, contrôleur des transports régional
Henri Pandolf, contrôleur des transports régional ©Rémi Defrance

Cela fait 5 ans qu’Alix Giblaca est chauffeur de bus. Il comprend la nécessité des contrôles inopinés. D’ailleurs cela ne le dérange pas, dans la mesure où lui et son patron sont respectueux des règles.

Je comprends très bien qu’il y ait des contrôles, pour que tout se passe bien, parce que ça arrive qu’il y ait des sociétés qui ne respectent pas les règles du transport, en Guadeloupe. Mon bus est en règle, mon patron est très à cheval dessus, donc il n’y a pas de soucis, à ce niveau-là. Moi-même j’ai un gamin, donc s’il monte dans un bus qui n’est pas en règle, c’est sûr que je serai le premier à aller le dire !

Alix Giblaca, chauffeur de bus
Alix Giblaca, chauffeur de bus
Alix Giblaca, chauffeur de bus ©Rémi Defrance
Alix Giblaca, au volant de son bus
Alix Giblaca, au volant de son bus ©Eddy Golabkan

L’occasion de faire de la pédagogie

A cette occasion, les intervenants ont délivré un message de prévention, tant auprès des élèves présents que des conducteurs de bus. Les risques liés au non-port de la ceinture ou à l’usage du portable au volant ont notamment été rappelés.

"La route se partage"
"La route se partage" ©Rémi Defrance

Des brochures reprenant la charte des « 12 commandements sur les routes de la Guadeloupe, pour ma sécurité et celle des autres » ont été distribuées. 

Distribution de brochures « 12 commandements sur les routes de la Guadeloupe pour ma sécurité et celle des autres » - 14/09/2022.
Distribution de brochures « 12 commandements sur les routes de la Guadeloupe pour ma sécurité et celle des autres » - 14/09/2022. ©Rémi Defrance

Mais le résultat d’aujourd’hui, plus que satisfaisant, ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt.
Pour Tristan Riquelme, directeur de cabinet du préfet de la Guadeloupe, le bilan global de l’accidentologie n’est toujours pas satisfaisant ; trop de personnes sont encore victimes de la route, localement.

On a réduit un peu le nombre de morts sur nos routes : 35 tués actuellement, dont 8 de moins de 26 ans. Mais on a exactement le même nombre de blessés : plus de 150 ; c’est beaucoup trop ! 150 personnes dont la vie a changé à cause d’un accident. Les conséquences sont graves : ce sont souvent des handicaps à vie, souvent des familles qui sont brisées. Donc, plus que sur les verbalisations, j’insisterais sur les conséquences de ces blessures, de ces traumatismes.

Tristan Riquelme, directeur de cabinet du préfet de la Guadeloupe 
Tristan Riquelme, directeur de cabinet du préfet de la Guadeloupe
Tristan Riquelme, directeur de cabinet du préfet de la Guadeloupe ©Rémi Defrance

Plusieurs contrôles dans la même veine seront organisés, tout au long de l’année, suivant un plan régional.
Hier, les équipes étaient à Providence, aux Abymes.