publicité

Dans trois mois, le cyclotron accueillira ses premiers patients

Le cyclotron pourrait très rapidement être saturé en terme de capacité de traitement. Et c’est la durée de l’examen qui pourrait être a l’origine de cette saturation. Le centre d’imagerie médicale devrait traiter prés de 2000  malades dès la premier année d’activité

  • Ch-E. Torres-Martinez
  • Publié le
Obtenu de haute lutte, l’arrivée du cyclotron est une véritable bouffée d’oxygène pour le département en matière d’imagerie médicale dernière génération. Il devrait accueillir des patients locaux mais aussi venus de la Caraïbes, ce qui pourrait entraîner rapidement une saturation en terme de traitement.
En effet, 1700 nouveaux cas de cancer sont chaque année recensés en Guadeloupe. Un chiffre qui devrait être à peu près similaire en Martinique, et, en attendant l'ouverture du cyclotron de la Martinique, les patients de l'île soeur viendront eux aussi en Guadeloupe pour effectuer de tels examens. 
Le CIMGUA doit donc se préparer, au début en tout cas, à accueillir près de 3 400 patients potentiels auxquels viendraient s’ajouter les malades de îles  environnantes.

Jean-Paul FISCHER, le directeur général de la Sem patrimonial

Jean-Paul FISCHER, le directeur général de la Sem patrimonial

 

1 517 147 300

Sur le même thème

  • santé

    Point d'étape de la construction du nouveau CHU

    La direction du centre hospitalier universitaire de Guadeloupe a voulu faire le point sur l'avancée des travaux de la construction du nouveau CHU. Après une première phase de travaux, la construction des bâtiments, va pouvoir commencer.

  • santé

    CHU : Immersion aux urgences

    C'est au coeur du service des Urgences que nous conduit la 3ème étape de notre enquête sur cette année de l'après incendie du 28 novembre 2017. Les Urgences, un service clé de l’hôpital, qui n’a pas été délocalisé mais qui a changé de site au sein même du CHU.

  • santé

    Bientôt des préservatifs remboursés sur prescription médicale

    Des préservatifs seront désormais remboursés sur prescription médicale pour aider à lutter contrer le sida, a annoncé ce mardi 27 novembre, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, sur France Inter.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play