Un centre de santé pour soigner les effets à long terme du chikungunya

chikungunya
Chikungunya prise en charge patients maison de santé Boisripeaux Abymes
©Bruno Pansiot-Villon
Huit ans après l'épidémie, le chikungunya n'est pas un lointain souvenir pour de nombreux malades. Depuis le mois de septembre, la maison de santé de Boisripeaux, aux Abymes, ouvre ses portes aux patients qui souffrent de chikungunya chronique.

Une équipe de professionnels de santé oeuvre depuis un peu plus de deux mois, à la maison de santé pluriprofessionnelle universitaire (MSPU) Les Mouffias, à Boisripeaux, aux Abymes, pour que les patients retrouvent leur vie d'avant. Ces malades, depuis qu'ils ont contracté le chikungunya, ne connaissent pas de répit. 

Des douleurs persistantes

C'est le cas de Denise... Le virus a modifié de façon considérable son quotidien. Si elle a réussi à pallier certaines difficultés, chaque jour est un nouveau défi. 

J'ai fait le deuil de certains gestes. [...] Découper au couteau, le brossage des dents parce que ça m'oblige à serrer les doigts pour tenir la brosse, donc j'ai adopté la brosse à dents électrique...

Denise Marcin

La douleur la rappelle parfois à l'ordre, l'obligeant à plonger ses doigts dans "un sachet de petits pois surgelés". 

Et c'est pour aider les patients à venir à bout des douleurs persistantes que ce parcours innovant a vu le jour. Baptisé "Chik-tambouyé 51", il a pour objectif l’amélioration clinique des patients en termes de douleurs et de raideurs articulaires, de handicap et de qualité de vie.
Chaque patient peut ainsi bénéficier de 5 consultations gratuites pluridisciplinaires ambulatoires et l’accès à des professionnels de santé, médecin référent chikungunya, infirmière, kinésithérapeute, psychologue, diététicienne et éducateur en activité physique adaptée.

La prise en charge est donc multiple et consiste en la réalisation d’actions d’information du grand public, de formation des soignants, la création d’un programme d’éducation thérapeutique de patient post-chikungunya, et des études scientifiques.
Pour intégrer le parcours, le patient devra se munir d’un courrier de son médecin traitant, d’une sérologie positive au chikungunya et s’adresser au secrétariat de la MSPU Les Mouffias.