Un dimanche de Carnaval en Guadeloupe

carnaval
Déboulé Lapwent
©O. Duflo
Ce dimanche, les carnavaliers de toutes les communes ont renoué avec les déboulés. Si beaucoup ne s'étaient pas privés pour le faire les précédents dimanches, cette fois c'est plus officiellement qu'ils ont défilé. Dans les rues de Pointe-à-Pître et de Basse-Terre la nuit a été longue et animée

Ils sont venus ils étaient tous là. Tous, carnavaliers de tous les groupes. Tous ont tenu à vivre ce véritable coup d'envoi du Carnaval 2022. 
Parce que même si les précédents dimanches avaient déjà ce goût de Carnaval propre à la Guadeloupe, ils n'en avaient pas moins l'arrière-goût de clandestinité, de "rézistans" comme ils étaient dénommés. 

Cette fois, chacun a voulu donner des gages de bonne volonté pour se conformer autant que possible aux règles établies conjointement avec les services de l'Etat. Autant que possible et même bien souvent sans aucune règle, comme si ce dimanche sonnait comme le jour de la fin de toutes les restrictions et le retour à une plus grande liberté. Liberté retrouvée face aux règles sanitaires mais peut-être pas face au Covid. 

Quoi qu'il en soit, les spectateurs massés depuis longtemps sur les trottoirs pointois, ont été comblés. 
Extraits choisis : 

©Guadeloupe

Et en la matière, toutes les communes de l'Archipel auront été en symbiose et le Chef-lieu n'était pas en reste, son coeur a longtemps battu au rythme des sons du groupe Voukoum, très tôt présent dans la rue de la ville, qui comptait bien fustiger les élus.

©Guadeloupe

Ce premier dimanche de Carnaval officiel permettra aussi de juger de l'efficacité des mesures en vigueur. Et un critère sera particulièrement scruté : celui du taux de contamination dans les jours à venir.

défilé à Basse-Terre
©Th. Philippe