Un houlomoteur, entièrement pensé et réalisé en Guadeloupe, en phase de test à Port Louis

énergie
HOULOMETRE
©Ch. Danquin
Les Co-inventeurs et co-déposeur du brevet sont pour 4 journées en phase de vérification grandeur nature. Ce sont les mouvements de la mer, la houle donc, qui permettent de produire de l'énergie. La phase test a été lancée ce jeudi à Port Louis…

Par définition, l'houlomoteur est un appareil qui tire son énergie de la houle, c'est-à-dire des mouvements de la mer, par exemple les vagues ou les marées. Cette énergie peut ensuite être utilisée pour créer un courant électrique.

L’houlomoteur inventé par Jean Luis Mansot et Jean Fornaro, est effectivement un système qui permet de produire de l’énergie grâce à la houle. Les deux hommes ont associé leurs compétences et leurs domaines respectifs pour parvenir à un résultat probant. L'universitaire d'un côté et l'industriel de l'autre sont parvenus à mettre au point un moteur entièrement alimenté par la houle. Mais il fallait encore le tester grandeur nature. C'est ce qu'ils sont allés faire du côté de Port Louis. 

Jean-louis Mansot, professeur à l'Université des Antilles et Co-inventeur de l'Houlomoteur

Houlomoteur en mer
©BPV

Mis en mer; l'holomoteur est actuellement en phase de test. Il s’agit de vérifier que ce procédé mis au point en Guadeloupe fonctionne. Et de fait, aujourd’hui la machine qui tire son énergie de la houle prend tout son sens. 

Jean Fornaro, co-inventeur de l'houlomoteur et directeur de TP MAT 
 

La phase de test terminée, il sera temps alors de songer à toutes les possibilités que cet houlomoteur peut permettre de réaliser. Mais dès hier, les deux co-inventeurs et leurs équipes ont surtout eu envie de pousser un grand cri ensemble : ca marche !....

L’énergie houlomotrice ou énergie des vagues désigne la production d’énergie électrique à partir de la houle, c’est-à-dire à partir de vagues successives nées de l’effet du vent à la surface de la mer et parfois propagées sur de très longues distances. Il existe différents dispositifs pour exploiter cette énergie. De nombreux systèmes sont actuellement à l’étude, certains sont déjà commercialisés mais aucun n’est arrivé au stade de la maturité industrielle.