Un nouveau centre de cohésion sociale à Lauriscisque d'ici 2021

société
Centre de cohésion sociale
©Priscilla ROMAIN

La ville de Pointe-à-Pitre se dote d'un centre complet de cohésion sociale basé en rez-de-chaussée des deux nouvelles tours de logements sociaux situées à Laurisque en face du collège Front de Mer. Le centre est né de l'alliance de plusieurs acteurs associatifs et institutionnels.

Les tours multicoles que l'on a vu s'ériger en plein coeur de Lauriscisque vont accueillir l'un des plus grands centres sociaux de la ville de Pointe-à-Pitre. Le projet est né grâce à une alliance de la CAF, du réseau Accors, de l'État, et de la municipalité.

Plusieurs structures associatives sociales devront se partager les quelques 1000 m2 d'espace avec le même but, se rapprocher des familles et des publics en difficulté de ces quartiers. Le Point Accueil et Écoute Jeunes (PAEJ), fait partie des services qui seront relocalisés dans le centre. Pour Vincent Cazalon, coordonateur du PAEJ, cet outil permettra de renforcer les dispositifs d'aide et d'écoute qu'ils mettent déjà en place.

Redonner de la vie au quartier

Malgré quelques 2000 logements et 2 établissements scolaires, le quartier de Lauriscisque n'est pas immunisé contre la désertification générale de Pointe-à-Pitre. Or, la mission des bailleurs sociaux, en dehors du logement, est aussi, de garantir la qualité du cadre de vie.

C'est pour cela que la Sikoa, qui destinait l'espace actuel du centre, à la relocalisation de ses bureaux, a décidé de s'effacer au profit du centre social. Pour Patrick Divad, directeur de la CAF Guadeloupe, le besoin de reconnecter ce quartier aux services sociaux et administratif était urgent.

Directeur de la CAF

Le centre accueillera aussi une Maison France Service - dont l'intensification du déploiement est une promesse gouvernementale - qui permettra de simplifier et de rapprocher les services de l'État des citoyens. Ces maisons ont été conçues pour contrer les effets pervers de la dématérialisation, qui laisse sur le carreau les citoyens qui ont peu ou pas accès à internet.