Une action de plantation participative, à Petit-Havre, pour lutter contre l’érosion côtière

environnement
Le trait de côte, sur la plage de Petit-Havre, au Gosier, a reculé de plusieurs mètres depuis les années 1950.
Le trait de côte, sur la plage de Petit-Havre, au Gosier, a reculé de plusieurs mètres depuis les années 1950. ©ONF Guadeloupe
Pour protéger la plage de Petit-Havre, site très apprécié du Gosier, au profit des générations futures, le phénomène d’érosion du littoral doit être freiné. Dans ce but, une expérimentation y est menée : il s’agit de reboiser les lieux.

Dans le cadre des projets "Carib Coast" porté par le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) et de reboisement du littoral orchestré de l’Office national des forêts (ONF), une action baptisée "Plante un arbre et regarde le grandir" a été organisée, vendredi 30 septembre 2022, sur la plage de Petit-Havre.

Les élèves de 4ème du collège "Edmond Bambuc" de Gosier ont été associés à cette initiative, dont l’association de protection de la nature "Earth Fight Squad Caraïbes" (EFS Caraïbes) est partenaire. Ils ont donc mis en terre des plants fournis par l’ONF.
Le public était aussi autorisé à venir prêter main forte aux jeunes.

La plage de Petit-Havre, site pilote

La plage de Petit-Havre est située en forêt domaniale du littoral.
Le site subit le phénomène d’érosion côtière, un processus en partie dû au changement climatique et à la montée des eaux : les eaux pluviales, alors que le ravinement y est prononcé en période de pluie, les eaux marines, en cas de forte houle et avec l’élévation du niveau de la mer. Cela, alors que le sol se tasse, sous l’effet des véhicules et du piétinement.
Sur place, le trait de côte a reculé de plusieurs mètres, depuis les années 1950.

Il doit donc être re-végétalisé, afin de ralentir cette érosion. Il s’agit de densifier le couvert végétal.
Les usagers de demain pourront aussi profiter de l’espace ombragé ainsi créé.

La forêt du littoral constitue un véritable écran de protection : elle protège la côte du vent et de la houle, elle stabilise le sable empêchant l’érosion des plages, grâce à l’enracinement profond des arbres, et accueille les pontes de tortues marines.

ONF Guadeloupe

Des actions participatives dans six territoires de la Caraïbe

Pour ce travail Ô combien important, pour l’avenir du site, les arbres plantés sont des essences locales et caractéristiques du littoral guadeloupéen, dont les plants ont été fourni par une pépinière du Moule, "Bacs et Jardins".
La zone reboisée a été dument protégée, par des dispositifs (tripodes, enclos de régénération...) installés par les ouvriers forestiers de l’ONF.

Des actions similaires sont également prévues à l’Anse Maurice (Petit-Canal) et la plage de Clugny (Sainte-Rose), en Guadeloupe.
Et, de même, cinq autres territoires de la Caraïbe mènent le même type d’actions : la Martinique, Saint-Martin, Trinité et Tobago, la Jamaïque et Porto-Rico.

action baptisée "Plante un arbre et regarde le grandir"
Action "Plante un arbre et regarde le grandir". ©ONF/EFS Caraïbe