Vaste opération policière contre les « rodéos urbains », à Dothémare

sécurité
Opération policière contre les "rodéos urbains" : plusieurs infractions relevées.
Opération policière contre les "rodéos urbains" : plusieurs infractions relevées. ©Police nationale de la Guadeloupe
La police nationale a relevé plusieurs infractions, a ouvert une enquête visant 8 automobilistes et un conducteur a été placé en garde-à-vue, vendredi soir. Tel est le bilan d’une opération d’envergure menée, à Dothémare, contre les « rodéos urbains ».

Hier (vendredi 12 août 2022), en soirée, les fonctionnaires de la DTPN (Direction Territoriale de la Police Nationale) de la Guadeloupe ont mené une opération de lutte contre les « rodéos urbains ».

Les artères de la nouvelle zone commerciale de Dothémare, aux Abymes, sont connues pour être le théâtre régulier de ce type de courses d’engins motorisés, organisées sur la voie publique. C’est là que les forces de l’ordre se sont déployées, sur réquisition du Procureur de la République de Pointe-à-Pitre. Les policiers se sont positionnés entre deux ronds-points, sur le boulevard « Daniel Marsin ».

Trente personnes et quarante véhicules ont ainsi été contrôlés et de nombreuses infractions ont été relevées. La police nationale parle d’excès de vitesse, de défauts d’assurance, de cas de non présentation du permis de conduire, d’absence de contrôle technique, de vitres teintées au-delà de la limite autorisée, ou encore de conduite de véhicules non conformes.
Des armes de catégorie D (objets pouvant constituer une arme dangereuse pour la sécurité publique) ont aussi été découvertes.
Le conducteur d'une voiture a été placé en garde à vue.
Par ailleurs, une enquête en flagrant délit a été ouverte contre huit automobilistes, pour la participation à un « rodéo urbain ».

Le rodéo urbain, en deux roues, en voiture ou en quad, est strictement interdit. Ces comportements dangereux et à risques, engendrés par les conducteurs de deux-roues ou de véhicules, mettent en danger leur propre vie mais aussi celle d'autrui.

Police nationale de la Guadeloupe

Ce délit est passible de 1 à 5 ans d'emprisonnement et de 15.000 à 75.000 euros d'amende. La peine peut être complétée par une suspension du permis de conduire, pendant trois ans maximum, de travaux d'intérêt général, voire de la confiscation du véhicule dont le conducteur s'est servi pour commettre ce délit.

Opération policière contre les "rodéos urbains" : plusieurs infractions relevées.
Opération policière contre les "rodéos urbains" : plusieurs infractions relevées. ©Police nationale de la Guadeloupe

La DTPN promet d’intensifier ces contrôles, afin de lutter contre ce phénomène.