Pas de « Jou a tradisyon » cette année. Le préfet maintient son veto pour des raisons sanitaires

agriculture
jou a tradisyon
Une étale à Jou a Tradisyon ©Nathalie Kitou
La 17ème édition du "Jou a tradisyon", prévue le 20 décembre, n'aura pas lieu. Malgré les garanties sanitaires fournies par Cap Excellence, pour l'organisation de ce grand marché de Noël, en version allégée et sans animations, le préfet a émis un avis défavorable.
« Il n’y aura pas de marchés de Noël », déclarait mardi le préfet, dans son point presse sur l’épidémie de COVID. Pour autant, Cap Excellence, après avoir donné des gages de sécurité sanitaire, espérait le maintien de la 17ème édition du  "Jou a tradisyon", programmée le 20 décembre au Parc d'activités de Jarry, à Baie-Mahault. 

« Nous faisons tout pour sauver la manifestation, et les choses sont en bonne voie »


C'est ce que disait Eric Jalton jeudi soir, à la veille du Conseil communautaire de Cap Excellence, consacré à cet évènement phare de la fin d'année. Le président de la communauté d'agglomération de la région pointoise espèrait une réponse favorable du représentant de l’Etat. ll s'agissait alors de savoir si la fiche technique de l'édition 2020, envoyée mercredi à Basse-Terre, serait jugée compatible ou non avec le protocole sanitaire actuel.
Le challenge était à la hauteur de l’évènement : préserver un rendez-vous majeur pour la production locale, tout en évitant d’en faire un cluster, qui causerait une reprise de l’épidémie.
Les organisateurs ont longuement travaillé durant ces dernières semaines sur un format réduit de la manifestation : pas d’animation podium, ni d’espace jeux pour enfants, pas de restauration sur place.
Le « jou a tradisyon » en mode COVID devait se résumer à l’essentiel : un marché de Noël, avec ses produits agricoles ou agro-transformés, ses objets artisanaux, mais un nombre de stands réduit de moitié (autour d’une centaine) ; exit les stands institutionnels.
 

Des garanties qui n'auront pas suffi


Et surtout, Cap Excellence prévoyait aussi de limiter la jauge, sur la base du seuil de densité imposé dans les centres commerciaux : 4m2 par personne. Sur les 15 000 m2 du parc d’activités, dont la moitié dédiée au public, cela donne un maximum de 2 000 personnes en même temps sur le site (alors qu’elles atteignaient habituellement les 6 000 au plus fort de la fréquentation à la mi-journée). 
Et pour réguler le flux, les visiteurs auraient été comptés à l’entrée et à la sortie ; les chapiteaux disposés pour permettre un seul sens de circulation, avec un espace entre les stands, des barrières entre clients et exposants, des bornes de gel sur tout le parcours, et des horaires réduits : 7h à 17h. Supprimée donc la nocturne jusqu’à 21h. 

« On ne peut guère faire mieux au regard des règles sanitaires actuelles »

estimait alors Eric Jalton. Le président de Cap Excellence espérait ainsi avoir donné toutes les garanties de sécurité sanitaire qui auraient pu faire le préfet revenir sur sa décision. 
Mais Alexandre Rochatte a préféré jouer la prudence. Alors qu'il tente d'inverser définitivement la courbe de progression de la COVID 19 dans l'archipel, maintenir ce marché de Noël aurait été un risque. Il a donc émis un avis défavorable. Il s'en exprimera mardi lors de son point presse hebdomadaire.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live