guyane
info locale

Et de 100 pour Ariane 5 !

sciences
Ariane 5 a pris son envol à 18h34, mardi soir
Décollage d'Ariane 5 le 4 mai dernier. ©ESA, Cnes, Arianespace. Optique du CSG.
Pour la centième fois, une Ariane 5 a décollé du centre spatial guyanais. Mardi soir, le lanceur européen est parvenu à placer sur orbite deux satellites de communications, confirmant la fiabilité de l’équipement.
Pour marquer le coup, il n’en fallait pas moins ont pu penser certains depuis la salle Jupiter. Pour sa centième, Ariane 5 a en effet offert un peu de suspense au public qui a suivi la mission depuis la salle des opérations du centre spatial guyanais, à Kourou. Le lanceur a décollé à la limite de sa fenêtre de tir, à 19h38 ce mardi soir, après un arrêt de la chronologie quelques minutes auparavant. Le voyant rouge « Ensemble de Lancement » s’est allumé une minute à peine avant le terme du compte à rebours.
Les équipes du Cnes et d’Arianespace ont finalement confirmé la reprise de la tentative in extremis. Au-delà de 19h38, il aurait fallu décider une autre date pour le tir. Seule explication fournie par Arianespace mardi soir, le « rouge » concernait un problème sur l’ensemble de tir, pas le lanceur.
Pour cette centième, la mission d’Ariane 5 n’avait pourtant rien d’exceptionnel : placer sur orbite deux satellites de télécommunications, l’américain Horizons 3e et le nippo-azéri Azerspace-2/Intelsat 38. La mission a été bouclée en 42 minutes, avec succès donc. Désormais, Arianespace cumule les performances historiques : outre 100 Ariane 5, 300 lancements ont été réalisés par la société.
Mais la joie de ce mardi soir n’est qu’un court répit dans une année marquée par les difficultés du spatial européen face à la concurrence toujours plus vive. Arianespace et le Cnes ont un calendrier très chargé pour la fin 2018 avec cinq lancements à réaliser. Le prochain aura lieu le 19 octobre. Une Ariane 5 enverra le satellite Bepi Colombo observer la planète Mercure, pour le compte de l’Agence Spatiale Européenne.
Publicité