#13 Confinée dans la tête de... l'Observatoire National du Confinement

coronavirus
Emmelyne Octavie confinée dans la tête de
©Illustration - Samuel Figuière
Un Observatoire du confinement, une bonne idée, que va t-il en sortir? L'artiste Emmelyne Octavie, elle, a son opinion, elle nous la délivre dans un énième billet d'humeur avec son sens de l'humour toujours aussi corrosif...
Cher(e)s apprenti(e)s confiné(e)s,
Avant de dresser un quelconque bilan, aussi provisoire soit-il de l’état actuel des choses, nous allons très rapidement vous présenter notre établissement destiné essentiellement à l’observation des règles élémentaires du confinement. Pour mener à bien nos travaux, nous nous appuyons principalement sur les facteurs suivants :
* Ouverture et fermeture des portes, baies vitrées et portails
* Bruit des pas
* Démarrage des véhicules
* Contrôle du carburant
* Usure des chaussures
* État du porte-monnaie
* Transpiration
Autant vous dire que ça ne sent pas bon ! C’est avec beaucoup de tristesse que nous partageons nos mauvais chiffres avec vous. Il semblerait que nous ayons échoué avec succès dans cette épreuve, d’apparence simple, intitulée : « le confinement ». Il n’y a pas un département pour en sauver un autre. Après concertation, nous nous sommes interrogés sur vos facultés à bien comprendre la consigne de l’exercice. Le sondage express est catégorique. Vos incroyables QI n’ont pas saisi de quoi il était réellement question.
51 % d’entre vous pensaient que le confinement devait s’effectuer à l’extérieur du domicile.
19 % ont cru qu’il s’agissait d’un phénomène de mode qui consistait à sortir avec finesse et esprit.
12 % sont confinés tous les jours dans des supermarchés.
8 % affirment n’avoir pas eu d’autres choix que d’être dehors.
5 % avouent être complètement paumés.
3 % certifient n’avoir pas mis l’orteil dehors depuis le début de l’examen grandeur nature.
Les 2% restants sont, hélas, déjà confinés sous terre.
Pour faire simple, vous n’étiez pas prêts. Sûrement est-ce dû à un manque de concentration de votre part ou à d’importantes lacunes. L’excellente nouvelle dans ce fiasco, c’est que peu importe la catégorie à laquelle vous appartenez vous allez tous pouvoir vous rattraper, hormis les 2%. Quoi qu’ils peuvent toujours s’en remettre à Pâques. Nous allons considérer que ces quatre dernières semaines n’étaient qu’un examen blanc. Un coup pour rien qui, malheureusement, nous a déjà coûté cher. D’où l’importance de redoubler d’efforts aussi bien individuellement que collectivement. Maintenant que les consignes sont à peu près claires pour tout le monde, nous pouvons d’ores et déjà vous communiquer les nouvelles dates des épreuves. Elles débuteront à compter de ce soir, 21h, après lecture de ce billet, et s’achèveront le 20 juin, à la Saint Silvère. Aucune absence ne sera tolérée. N’hésitez pas à vous procurer gratuitement sur le site conjoint de la Fnac et du Gouvernement le livre qui fera, je l’espère de vous, les bacheliers du printemps : « Le confinement pour les nuls » aux éditions Covid19. Nous nous retrouverons au premier jour de l’été pour la remise des prix : masques ou bonnets d’âne. Soyez de bonnes guerres !
L’ONC, vous souhaite, pour le bien de tous, un excellent moment avec vous-mêmes !
Emmelyne OCTAVIE
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live