publicité

La One Love fondation de Malouda dédommagée

La justice a condamné la société Organiz’zouk’ a dédommager la One Love festival après la défection de dernière minute de la chanteuse Fanny J à l’édition 2011 du One Love festival de Cayenne.

Florent Malouda et Fanny J à la conférence de presse précédant le One Love festival 2011 © DR
© DR Florent Malouda et Fanny J à la conférence de presse précédant le One Love festival 2011
  • Maité KODA
  • Publié le , mis à jour le
C’est l’histoire d’une belle collaboration annoncée, mais vite avortée.

D’un coté, une chanteuse de zouk à succès d’origine guyanaise, Fanny J. De l’autre, Florent Malouda, footballeur émérite, international français et joueur de Chelsea, organisateur depuis plusieurs années d’un concert géant : le One love festival à Cayenne.

En 2011, ils devaient se rencontrer : Fanny J est choisie pour marraine de l’édition annuelle. Les contrats sont édités, mais la chanteuse se désiste à la dernière minute.
Une décision qui signe le début des hostilités. La chanteuse a justifié son absence par l’irrespect des organisateurs, dont la chaine Trace TV. "J’ai demandé des choses qu’on n’a pas voulu m’accorder. Par contre, on les a accordés à d’autres artistes. Je pense que le respect de l’artiste passe par ces conditions. Ces conditions qui n’étaient pas acceptées font que je ne me suis pas présentée", déclarait-elle à l’époque à France-Guyane.

Ces conditions consistaient, selon Trace TV en des billets d’avion aller/retour en classe business pour la chanteuse et son accompagnatrice et qui affirme le chaine, avaient pourtant été remplies.

L’affaire avaient fait grand bruit à l’époque, les deux parties s’exprimant à tour de rôle dans les colonnes de France Guyane. Son règlement en revanche aurait pu passer inaperçu si le jugement, diffusé dans un communiqué de presse de la fondation n’avait également été publié par l’agence de presse GHM. Car l’affaire s’est réglée devant la justice.

Les deux parties, la société Organiz’zouk’ et la One love foundation se sont retrouvées devant le tribunal de commerce à Meaux. Et la justice a donné raison à l’organisation du festival qui a récupéré 10 000€ au titre du préjudice moral et 3 500 € de frais de justice.

En revanche, la One love foundation n’a pas réussi à se faire rembourser les frais avancés pour la chanteuse. Elle assurait avoir du modifier à plusieurs reprises les dates des billets d’avion pour la satisfaire, une réalité "pas démontrée" selon le tribunal.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play