L'affaire Ludovic Mortin, l'ARS conclue à une prise en charge normale

faits divers
Le moustique Aedes aegypti, vecteur de la dengue
©CC - Muhammad Mahdi Karim
Ludovic Mortin, le jeune homme décédé de la dengue le 10 mars, est enterré aujourd’hui à Cayenne. Son père indique avoir porté plainte auprès du procureur de la république afin que toute la lumière soit faite sur le décès de son fils. L'ARS conclue à une prise en charge hospitalière normale.
Dans la nuit du 6 au 7 mars, vers minuit, Ludovic Mortin, qui souffre de fièvre, courbatures et vomissements, se rend aux urgences de l’hôpital avec son père, Claude. Après une prise de sang, des prélèvements et une perfusion, voilà un début de diagnostic.
Légère amélioration le vendredi, à la maison, mais avec toujours de la fièvre. Le samedi, les vomissements reprennent de plus belle. Retour aux urgences, où on trouve un box à Ludovic après deux heures dans le couloir. On le perfuse avec du potassium. Après des heures d’attente, un médecin fait un  diagnostic sans évoquer la dengue selon Claude Mortin. 
Admis en réanimation puis opéré, Ludovic décède vers 13H20.
Son père dénonce une première sortie prématurée de l’hôpital, un diagnostic incomplet, une prise en charge défaillante, notamment la dernière nuit, dans un lieu de onze lits avec une seule infirmière.
 

L’ARS dédouane l’hôpital Andrée Rosemon

L’hôpital de Cayenne a traité correctement le cas du patient décédé de la dengue le 10 mars dernier. C’est en substance le résultat de l’enquête administrative diligentée par l’Agence Régionale de Santé. Mais attention, cela ne veut pas dire que tout est parfait, loin de là. Ainsi, l’ARS précise qu’on peut améliorer l’organisation de la prise en charge. Cela concerne par exemple le passage d’un malade d’une unité de soins au service de réanimation, si son cas s’aggrave. L’ARS préconise aussi de « renforcer la formation des professionnels de santé » quant à la prise en charge de la dengue, notamment ceux qui viennent d’être affectés en Guyane et qui ne sont pas rompus aux maladies tropicales.
L’Agence appelle à une vigilance accrue en termes de protocole de soins.

Par ailleurs, l’Agence Régionale de Santé indique que l’épidémie de dengue continue sur Kourou, l’île de Cayenne et St Georges, avec toujours une situation pré-épidémique à St Laurent.
 Dans toute la Guyane, on a dépassé les 5000 cas de dengue l’épidémie a commencé fin septembre. 

Reportage Jocelyne Helgoualch et Elise Ramirez


Les Outre-mer en continu
Accéder au live