Les laboratoires d'analyses en grève

santé
Les laboratoires de Guyane resteront portes closes aujourd'hui et demain. Les biologistes de la région se joignent au mouvement des Antilles qui luttent pour la préservation de l'emploi.
C’est aujourd’hui et demain en effet que l’Assemblée Nationale va discuter de la proposition de loi de réforme de la biologie médicale. Un texte qui oblige la restructuration et l’accréditation des laboratoires, c’est-à-dire une reconnaissance des compétences techniques des structures qui doivent commencer à se soumettre aux normes de 2016.
Les professionnels des Antilles-Guyane dénoncent des charges supplémentaires et un risque de fermetures de sites et donc de pertes d’emplois.
Les biologistes réclament la reconnaissance des spécificités de l’outre-mer. Ils sont soutenus par onze députés, dont Chantal Berthelot, députée de la seconde circonscription, qui doivent déposer deux amendements à cette proposition de loi.
Le premier des amendements demande  pour la Guyane la prise en compte de l’immensité du territoire et la faible densité de populations pour 5 laboratoires seulement. Dans le second, il est mentionné des frais deux à trois fois supérieurs pour les laboratoires d’outre-mer pour appliquer cette réforme.