publicité

Naufrage : le drame de l'immigration clandestine

Pour l’heure le bilan du naufrage au large de nos côtes samedi soir est de trois rescapés, deux morts et une quinzaine de disparus. L’embarcation qui a probablement cédé sous l’effet de la forte houle transportait,selon le témoignage des rescapés, une vingtaine de personnes.

© guyane 1ère
© guyane 1ère
  • Jessy Xavier
  • Publié le , mis à jour le
Des moyens nautiques et aériens sont mobilisés depuis que l’alerte a été donné dimanche en début de soirée. Les recherches ont repris ce matin par ailleurs, mais ce drame permet de souligner une réalité, c’est l’immigration des clandestins par voie maritime en Guyane. Une situation qui n’est pas nouvelle et pas seulement l’apanage des îles.


Immigration par voie maritime un phénomène mondial

Le phénomène qui demeure récurrent et problématique à Mayotte pour rester dans l’outremer ou en Méditerranée pour des candidats africains malheureux prêts à tout pour rejoindre l’eldorado européen au péril de leur vie. Bien entendu cette même mécanique opère chez nous. Les clandestins qui partent de l’état voisin du Brésil, viennent parfois de loin, de la Caraïbe mais aussi du continent africain. Ils prennent un visa de tourisme pour le Brésil et migrent ensuite clandestinement vers l’eldorado européen en Amazonie que représente la Guyane. Il y a parfois des familles mais selon les témoignages des rescapés il n’y avait pas d’enfants dans ce voyage funeste qui a démarré samedi après-midi de la ville d’Oïapoque. Questionné sur ce point hier, le préfet Denis Labbée a sobrement signalé que l’action de police en mer permet de limiter le recours à ces voies dangereuses d’immigration illégale. Reste que ce dramatique événement renvoie au dossier de la pêche clandestine et aux moyens de l’action de l’Etat en mer. En se référant uniquement aux moyens de la police aux frontières, on ne peut que regretter qu'elle ne dispose que d’une embarcation pour ses opérations dans la région du fleuve Oyapock

Reportage Jocelyne Helgoualch et Elise Ramirez
 
Naufrage tapouille

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play