Plus de gendarmes mobiles à Camopi

sécurité
Le bourg de Camopi
Le bourg de Camopi ©Franck Leconte
La population de Camopi craint pour sa sécurité. Les événements violents du 20 juin ont fait monter la tension entre les habitants et les orpailleurs sur les deux rives frontières de la rivière Camopi. Un renfort de 10 gendarmes mobiles a été mis en place dès le lendemain annonce le préfet.
La mort d'un orpailleur tué par un gendarme au cours d'une opération de contrôle dans le cadre de la lutte contre l'orpaillage clandestin à Camopi a précipité les habitants du village dans un maelstrom de violence. Ils ont essuyé notamment des coups de feu à l'îlet Moulat  durant une action vengeresse des orpailleurs.


Présence des gendarmes mobiles maintenue

Un renfort de 10 gendarmes mobiles dirigé par un lieutenant-colonel  a été dépêché dès le lendemain précise le communiqué de la préfecture. La relève s'effectuera ce vendredi dans les mêmes conditions. La présence militaire sera maintenue et pourrait être renforcée si la situation devait s'aggraver est-il précisé. Par ailleurs du côté brésilien, un couvre feu a été instauré par les autorités publiques.
Samedi, le sous-préfet aux communes, Benoît Vidon se rendra à Camopi pour assurer la population du soutien de l'Etat.
Ce même communiqué annonce aussi la visite (par moyen militaire) du député Gabriel Serville le même jour.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live