guyane
info locale

Procès CCOG : 4 ans de prison ferme requis à l'encontre de Léon Bertrand

politique
Léon Bertrand avec à ses côtés son épouse
©Laurent Marot
Le procureur adjoint du tribunal de Fort de France, Jean-Philippe Navarre a prononcé ce matin ses réquisitions à l'encontre des prévenus. Pour le maire de Saint-Laurent, Léon Bertrand il a requis 4 ans de prison ferme, la privation des droits civiques et 150 000€ d'amende.  
Jean-Philippe Navarre, procureur adjoint a prononcé ses réquisitions ce matin pour l'affaire des marchés présumés illégaux de la CCOG, de la SENOG et de la Mairie de St Laurent. Elles n'épargnent personne.


Des réquisitions lourdes

Selon les défenseurs des prévenus, ces réquisitions sont lourdes :
En premier lieu  pour Léon Bertrand, maire de Saint-Laurent, le procureur réclame 4 ans de prison ferme une peine assortie d'un mandat de dépôt en cas de condamnation, la privation des droits civiques et 150 000€ d'amende.
Pour Augustin To-Sah Be-NZA, ex directeur de la CCOG 3 ans de prison ferme, peine assortie d'un mandat de dépôt, une amende de 150 000€ et une interdiction d'exercer dans la fonction publique.
Pour Guy Le Navennec, ex directeur de la Senog, 2 ans de prison ferme avec une interdiction d'exercice professionnel et une amende laissée à l'appréciation du tribunal dans une fourchette de 150 000 à 50 000€.
Pour le conseiller de cabinet Richard Cheung A Long, il requiert 2 ans de prison dont 18 mois avec sursis
Pour les autres prévenus les réquisitions sévères s'enchaînent également.
Jean Pradié, assistant à la maîtrise d'ouvrage 2 ans de prison dont 18 mois avec sursis; Jean Pierre Lasallarié, architecte, 18 mois de prison avec sursis et une interdiction d'exercice professionnel; Jacky Hildenbrande, 18 mois de prison avec sursis assortis d'une interdiction d'exercice professionnel,  Abongo Adam, entrepreneur 18 mois de prison avec sursis assortis d'une peine d'exercice professionnel; François Combelle, entrepreneur, 18 mois de prison avec sursis assortis d'une interdiction d'exercice professionnel. Le procureur réclame également pour tous ces prévenus une amende laissée à l'appréciation du tribunal dans une fourchette de 150 000€ à 50 000€
Pour la prévenue Shunny Katidjo, entrepreneur, il requiert 6 mois de prison avec sursis et 50 000€ d'amende.

La déclaration du procureur Jean-Philippe Navarre a fait l'effet d'une douche froide sur les prévenus et leurs avocats. Léon Bertrand à l'issue de cette première partie d'audience s'est isolé dans un coin du tribunal avec son épouse.

Depuis l'audience a repris pour cette fois les plaidoiries des avocats de la défenses et en premier celle de l'avocat de Léon Bertrand, maître Alexandre Varraut



Publicité