publicité

Un lancement hors norme pour Ariane 5

Le 3e lancement de l'année d'une Ariane 5 est un succès. Le lanceur européen à mis sur orbite ses deux satellites ce jeudi après-midi dont l'un, Alphasat, est le plus gros jamais emporté en position haute par une Ariane 5.

Décollage d'Ariane 5 V214, 25 juillet 2013. © D.R
© D.R Décollage d'Ariane 5 V214, 25 juillet 2013.
  • Par Jessy Xavier
  • Publié le
"C'est certainement l'un des plus gros satellite de télécommunication jamais construit" se félicite Rupert Pearce, directeur général d'Inmarsat après la mise sur orbite d'Alphasat. Avec ses 6,65 tonnes, le premier passager d'Ariane 5 est l'un des plus gros satellite de télécommunication au monde et le plus lourd emporté par une Ariane 5 en position haute. En remplissant sa mission dès l'ouverture de la fenêtre de tir en ce jeudi après-midi (16h54 heure locale), Ariane 5 ne signe pas seulement son 3ème succès de l'année, elle permet à l'Agence Spatiale Européenne de voir l'avenir en grand. Alphasat est en effet le premier d'une série, qui viendra compléter la nouvelle plateforme européenne Alphabus qui apportera dans les années à venir une nouvelle gamme de services de télécommunication mobile par satellite en Europe, un programme soutenu par l'Agence. 

Le rythme des lancements s'accélère

« C’est un premier pas, mais ce n’est que le début » indiquait Jean-Jacques Dordain, directeur général de l’Agence Spatiale Européenne. Un succès salué également par Stéphane Israël, le PDG d'Arianespace, évoquant l'exemplarité du partenariat public-privé entre l'ESA et l'opérateur britannique Inmarsat, qui a donné naissance à ce projet. Cinq minutes après Alphasat c’est au tour d’INSAT-3D de rejoindre son orbite. Développé en Inde, à Bangalore, par l’ISRO ( Indian Space Research Organisation), il a pour objectif de fournir des données météorologiques importantes pour l’ensemble du sous-continent indien. K. Radhakrishnan le PDG d’ISRO a tenu à souligner sa confiance dans la fiabilité du lanceur européen. INSAT-3D constitue le 16e satellite confié à Ariane par le constructeur indien. Après Soyouz il y a tout juste un mois, un nouveau tir de fusée percera le ciel du Centre Spatial Guyanais d'ici la fin du mois d'aout. "Comme à chaque fois on commence doucement l'année et le rythme s'accélère ensuite", admet Stephane Israël. Le cap pour la base spatiale est le même que l'an dernier soit près d'une dizaine de lancements à l'année. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play