La politique de la ville à l'heure du bilan

social
Le logement dans la politique de la ville
Le logement dans la politique de la ville ©guyane 1ère
Quelle mise en oeuvre pour la politique de la ville en Guyane et tout particulièrement ce qui a trait au logement? Des enjeux d'importance formalisés par ce que l'on appelle un contrat de ville. Ces contrats arrivent à leur terme, les prochains sont sur le point d'être renouvelés.

Dans de nombreux quartiers de la ville de Cayenne, les crédits alloués à la politique de la ville sont venus se substituer à ce que l’on appelle le droit commun. C’est ce que l’on reproche aux contrats de ville qui arrivent à terme fin 2013. Conséquences des secteurs entiers sont toujours en attente d’un avenir meilleur. La rénovation urbaine par exemple figurait parmi les priorités numéro 1 depuis 2007, tout comme la Cité Mirza où des travaux de démolition et reconstruction ont débuté mais il y a seulement quelques mois.


Le nouveau dispositif va réduire le nombre de quartiers prioritaires

A Cayenne 25 quartiers sont dit prioritaires. La politique de la ville a donc vocation à recentrer ses budgets et faire jouer la solidarité interministérielle.
L’autre reproche que l’on a pu faire aux précédents contrats de ville c’est la déconnection entre les actions sociales et urbaines. Il est donc prévu d’intégrer dans les nouveaux contrats la RHI-  la résorption de l’habitat insalubre.  En première ligne Cayenne avec les secteurs du Mont Baduel mais aussi de Leblond, Palétuviers où la pauvreté gagne du terrain.
D’autres villes sont concernées par la politique de la ville, c’est le cas de Matoury où une dizaine de quartiers bénéficient d’actions sociales et urbaines.
Seulement voila au niveau national il est prévu de réduire de moitié le nombre de quartiers dit prioritaires. Alors à défaut d’intégrer de nouvelles zones, les acteurs de terrains souhaitent au moins conserver celles qui existent déjà.
 
Reportage Claire Giroud

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live