guyane
info locale

Katlène Florella, un parcours exemplaire

social
Katlène Florella
©Marc Opolo
Katlène Florella vient de réussir avec brio le concours CAPLP Economie et Gestion. Un concours national dont elle a obtenu la première place. Une fierté pour sa famille et pour la Guyane.
Une jeune guyanaise qui se classe première dans un concours national ! L’événement n’est pas banal. Qui plus est une jeune de Cogneau Lamirande, ce quartier défavorisé de Matoury. La preuve que les têtes bien pleines ne viennent pas toujours de là où on les attend. Elle s’appelle Katlène Florella, une jeune femme de 25 ans. Une réussite exemplaire au CAPLP Economie et Gestion.
Une consécration au bout de 5 années d’étude après le bac. Le baccalauréat, justement, parlons-en. Une étape importante dans la vie de Katlène. Une année au goût « sucré-salé ».


Un épisode choquant

Nous sommes en 2006, l’année où Katlène Florella obtient le bac STT Action commerciale au lycée Félix Eboué, à Cayenne. L’année où elle avait pourtant le plus de chance d’échouer à l’examen. L’année où elle aurait pu tomber dans un profond traumatisme. Rappelez-vous, c’est l’année d’un événement qui a défrayé la chronique en Guyane : les démolitions de maisons à Balata et à Cogneau Lamirande. Des maisons construites sans permis plus précisément.
A cette époque-là, Marius Florella, le père de Katlène, était vice-président de « Bloublou fini », une association qui défend le droit au logement. « Donc j’avais un engagement fort dans l’association, une implication forte dans la vie du quartier de Cogneau », rappelle-t-il, lui qui est toujours président de cette association. Les démolitions décidées par les autorités avaient conduit à des émeutes. Une enquête judiciaire avait été ouverte à son encontre puisqu’il était considéré comme un des meneurs.
« Et un jour, alors qu’il était 6 heures du matin, des forces de l’ordre sont arrivées chez nous et se sont mises à crier : Couchez-vous ! Couchez-vous ! Et tout le monde avait un fusil sous la tempe. Les forces de l’ordre étaient venues arrêter mon père comme un vulgaire délinquant », se souvient Katlène, en pleurs.
 

Un battante qui réussit 

Le traumatisme est certain. Mais comme dit sa famille, Katlène est une battante. Motivée et déterminée, elle trouve les ressources nécessaires pour rebondir. Car cette année-là, elle obtient son bac avec la mention Assez Bien. Elle part ensuite en France pour poursuivre ses études. Deux ans plus tard, elle obtient un BTS Management des Unités Commerciales.
Avec ce diplôme, elle tente d’entrer dans la vie active. Mais on ne lui propose que des postes de vendeuse. Alors qu’elle décide de continuer ses études.
Et la réussite est au bout de l’effort. Elle obtient une Licence professionnelle en Hôtellerie et Restauration en 2010. Insuffisant pour Katlène Florella qui veut aller encore plus loin. Elle part à la conquête d’un Master 1 pour être professeur des écoles, diplôme non validé finalement. Puis, elle décroche un Master 1 Métier de l’enseignement en Sciences et Techniques de Gestion, et l’année suivante, le Master 2 avant de sortir major de sa promotion au concours KPLP Economie et Gestion, cette année.
Katlène Florella passe actuellement les vacances dans sa famille à Cogneau Lamirande. A la rentrée, elle s’envolera pour l’Hexagone où elle va enseigner. Sous souhait le plus cher, revenir sur sa terre natale pour enseigner aux jeunes guyanais. Une façon, pour elle, de rendre ce qu’elle a reçu de ses anciens professeurs de Guyane.