guyane
info locale

Le PDRU passe mal à la Réno

social
Maison en cours de démolition à la Rénovation Urbaine
Maison en cours de démolition à la Rénovation Urbaine ©Marc Opolo
Les habitants de la Rénovation Urbaine à Cayenne sont inquiets. Certains s’attendent à ce que leurs maisons ou bâtiments soient détruits à tout moment. En effet, mardi dernier, deux nouvelles maisons ont commencé à être démolies. Ce mercredi matin, ils ont empêché la reprise de la démolition.

« Pourquoi démolir des maisons dans un pays où il y a un manque criant de logements ? »

C’est l’interrogation, l’incompréhension des habitants de la Rénovation Urbaine, ce quartier sensible au cœur de Cayenne. Ce mercredi matin, certains ont préféré ne pas se rendre au travail afin d’empêcher la destruction de deux maisons. Deux pavillons dont la démolition avait commencé la veille par le démontage de la toiture. Les habitants savaient que les ouvriers allaient revenir pour poursuivre leur ouvrage aujourd’hui. Alors, dès 7 heures du matin, ils se sont amassés devant les maisons  empêchant ainsi la reprise de la démolition qui était prévue à 8 heures. Lorsque les ouvriers sont arrivés, ils ont du faire demi-tour pour revenir près d’une heure plus tard, et constater que les locataires n’avaient toujours pas bougé. Au final, les murs sont restés debout toute la matinée sous la surveillance des habitants.
Ces derniers qui n’ignorent pas cependant que ces démolitions sont prévues dans le cadre du PDRU (projet de rénovation urbaine) de la ville de Cayenne. Le projet consiste à rénover et améliorer le cadre de vie dans les quartiers dits sensibles. Il rassemble des partenaires tels que l’Etat, la municipalité et un bailleur de fonds, en l’occurrence ici, la Siguy (Société immobilière de la Guyane)
 

Provocation et manque de respect

Quoiqu’il en soit, la décision de démolir deux nouvelles maisons dans la cité a été perçue comme une provocation et un manque de respect vis-à-vis des habitants.
Tout d’abord, une provocation puisque lundi, le groupement des collectifs des habitants de la Rénovation Urbaine, de Mirza et de Floralie s’est rendu à la Préfecture où il a été reçu par le sous-préfet chargé de la cohésion sociale et de la jeunesse, Eric Cayol.
Les membres des collectifs demandaient l’arrêt immédiat des démolitions. A la place, ils disent préférer la rénovation suivie de la mise en vente des maisons ou appartements, comme c’est le cas dans d’autres quartiers où les problèmes sont similaires. Eric Cayol leur avait promis de rassembler tous les partenaires concernés afin de prendre des décisions concertées. « Et dans la même semaine, on décide de démolir deux nouvelles maisons. C’est de la provocation de la part de la mairie de Cayenne », s’insurgent les habitants.
Ensuite, un manque de respect envers les habitants. Selon, Jean Parize, membre du collectif des locataires et surtout conseiller municipal, l’arrêt de toutes les démolitions et la réhabilitation intégrale des bâtiments sont un engagement de la dernière campagne de l’équipe actuelle. « Moi je dis que l’engagement doit être respecté. On doit respecter les habitants qui sont des électeurs à qui on a fait des promesses. Aujourd’hui, ces électeurs sont méprisés, ce ne sont pas du bétail », martèle le conseiller municipal.
 

Publicité