publicité

Dia Brasil 973 ou la journée du Brésil 973

Samedi 7 septembre le jardin botanique de Cayenne se transformait en terre brésilienne. Pour la journée de l’indépendance du pays, l’association Amazonica et le Consulat général du Brésil se sont unis pour organiser les festivités.

L'hymne du Brésil chanté par Clara Nugent © Aurore de Rochambeau
© Aurore de Rochambeau L'hymne du Brésil chanté par Clara Nugent
  • Aurore de Rochambeau
  • Publié le , mis à jour le
Pour la deuxième édition du Dia Brasil 973 Clara Nugent était conviée à chanter l’hymne national du plus vaste pays de l’Amérique Latine. Une fête sous le signe de l’unité des communautés et la célébration de la population brésilienne. On aurait pu s’attendre à une autre voix pour honorer l’hymne national brésilien mais le choix a porté sur une voix représentant la vie et la tradition créole.
 

Une interprétation personnalisée de l'hymne du Brésil

Interprète de l'hymne brésilien le 7 septembre 2013
Accompagnée de Jesus-Lord-Hyppolyte, Clara Nugent a fait une interprétation personnelle de l’hymne nationale. Après sa prestation sur scène, nous l’avons rencontrée :
 
Qu’est ce que ça représente pour vous de chanter l’hymne national brésilien lors d’une représentation comme celle-ci ?
 
Tout d’abord, c’est très émouvant. Quand on interprète une musique si lourde de sens, aussi profonde, on la chante avec respect et recueillement. J’ai mon passé avec les brésiliens. J’ai longtemps vécu avec eux dans le quartier du vieux port de Cayenne, et cette représentation c’était aussi un clin d’œil à ce moment de ma vie.
 
Une journée de l’indépendance du Brésil en Guyane, vous en pensez quoi ?
 
Le Dia Brasil 973, c’et un bon exemple de convivialité. Ça matérialise les ponts qui sont à créer entre les communautés qui composent notre population. C’est un apport concret d’échanges de culture des uns vers les autres, ça me semble très important.
 
Comment avez vous reçu cette demande du consulat et de l’association ?
 
L’association s’est tournée vers moi et avec Jesus-Lord-Hyppolyte, nous avons mis au point une interprétation particulière. Celle-ci a touché le consulat qui a validé notre proposition. C’est un honneur pour moi d’avoir été choisie, et qu’on m’ait fait confiance. Finalement la question de la chanteuse guyanaise s’est effacée, et c’est l’interprétation qui a pris le dessus.
 
Comment vous êtes vous préparez pour cette interprétation alors ?
 
J’ai insisté sur la prononciation d’abord, et ensuite je me suis vraiment concentrée sur l’intensité et la signification du texte. Cette chanson porte un message, et il était important de bien le comprendre pour pouvoir le transmettre. L’hymne brésilien est une marche militaire, avec Jesus-Lord-Hyppolyte nous avons vraiment voulu nous pencher sur sa poésie.
 
Si on vous le proposait, vous le feriez chaque année ?
 
Oui sans hésiter ! Même pour d’autres manifestations, ma mère proposait la coupe du monde tout à l’heure ! (elle rit) 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play