11 novembre : le soldat Borical, un exemple guyanais

histoire
tombe soldat borical
Avril 2011, l’ossuaire de Douaumont reçoit une lettre anonyme décrivant la découverte du corps d’un poilu dans le ravin du Bazile dans la Meuse. Lors des recherches une immatriculation est retrouvée : il s'agit de Saint-Just Borical, un soldat Guyanais mort pour la France en 1916
Demain, lundi 11 novembre nous célébrons la fin de la Première Guerre Mondiale. Une journée durant laquelle nous devons faire notre devoir de mémoire et rendre hommage aux soldats morts pour la France.

Lors de ce conflit près de 250 guyanais sont morts pour défendre les couleurs de la France. Parmi eux, Saint-Just Borical, soldat de 30 ans du 119e Régiment d’Infanterie est tombé sur les champs de bataille de Verdun le 3 juin 1916. En 2011, soit 95 ans après sa mort, deux Hollandais ont découvert son corps dans la commune de Fleury-devant-Douaumont. Identifié grâce à sa plaque d’immatriculation, le soldat Borical a été rapatrié en Guyane en septembre 2011.

Suite à cette découverte extraordinaire le réalisateur Barcha Bauer, passionné d’histoire, à décidé de retracer l’histoire du soldat Saint-Just borical. Il revient sur les origines du jeune soldat cayennais. Et à travers l’histoire du poilu guyanais, c’est tout un tableau d’époque qui se dessine, sur les engagés des Antilles et de la Guyane.

Ce documentaire sera diffusé mardi 12 novembre sur Guyane 1ere.

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live