Dossier : Les garimpeiros de retour à Saut Sonnelle

orpaillage
Saut Sonnelle
Le barrage de Saut Sonnelle apparaissait comme une vitrine du dispositif de lutte contre l’orpaillage illégal lors de son instauration en 2006. Le changement de stratégie, adoptée cette année, a eu pour effet  la fermeture de ce point de contrôle. Conséquence : les garimperos sont de retour.
Le site touristique de Saut Sonnelle sur l’Inini avait été réquisitionné par l’Etat en 2006 pour en faire un poste de contrôle fluvial dans la lutte contre l’orpaillage illégal. Situé en plein cœur du département, à trois quarts d’heures en pirogue de Maripasoula, il devait interdire le passage des garimperos et confisquer tout chargement illicite.

Un changement de stratégie

Mais depuis avril dernier et l’annonce de la fermeture du site, ce point de contrôle n’est plus un atout majeur dans la lutte contre l’orpaillage. La gendarmerie, qui pilote le dispositif Harpie, a décidé de changer de stratégie : elle intervient directement sur le site illégal d’Eau Claire. Une action jugée plus efficace puisque le barrage fluvial était contourné par la forêt.

Le retour des garimperos

Depuis la levée du barrage l’activité fluviale est devenue plus importante que par le passé. Selon plusieurs témoins le ballet des pirogues est incessant , il peut y en avoir jusqu'à quinze par jour. Une situation difficile à vivre au quotidien par les habitants de la zone dont les conditions de vie se retrouvent très dégradées. L'insécurité est permanente et la pollution s'accroît de façon exponentielle. . 

Reportage : Renaud Terrazoni et Antony Hilaire. 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live