publicité

A l'assaut de la forteresse Phinéra-Horth

Si les listes en course pour les municipales de mars 2014 se positionnent dans toutes les communes de Guyane, à Cayenne les candidats tardent à se faire connaître. Marie-Laure Phinéra-Horth, bien implantée dans sa ville, en aurait-elle fait une forteresse inexpugnable?

© guyane 1ère
© guyane 1ère
  • José Charles-Nicolas
  • Publié le , mis à jour le
Deux têtes de liste sont effectivement identifiées à Cayenne, il s'agit de Marie-Laure Phinéra-Horth soutenue par Guyane 73 et Alex Tien Liong frère de l'actuel président du Conseil Général. Alex Tien-Long se présente comme un homme de gauche avec comme objectif avoué de mettre un terme à ce qu'il appelle la gestion clanique des affaires municipales. Tout un programme et une candidature déjà très commentée quant on sait les liens de bonne entente politique qui unissent Marie-Laure Phinéra-Horth à Alain Tien Long.

Des candidatures qui tardent

S'il est certain que la MDES, le Mouvement de Décolonisation et d'Emancipation Sociale présentera une liste, celui ou celle qui la conduira n'a toujours pas été désigné(e). Les noms de Fabien Canavy, conseiller général du canton Cayenne Sud ainsi que celui de Patricia Triplet, directrice de  la CRPMEM sont le plus souvent cités.
A droite, le problème est tout autre puisque Fabien Covis désormais patron fondateur du récent  Mouvement Objectif Guyane serait à la recherche de colistiers dont bien sur il prendrait la tête.


Le PSG à la recherche d'un champion

"On ne refuse pas d'aller au combat, parce que l'on craint de perdre, le Parti Socialiste Guyanais aura une liste à Cayenne, mais je n'en sera pas la tête de liste", argue Marie-Josée Lalsie. La secrétaire Générale du PSG n'ira pas à la bataille face à Marie-Laure Phinéra-Horth pour des raisons de santé. Le duel des deux Marie n'aura donc pas lieu. Après Antoine Karam, c'est la deuxième forte personnalité à refuser la tête de liste ou tout simplement le rôle de co-listier. Alors pour pallier ces défections ont été souvent entendus les noms de Jean Parize et  Joëlle Prévot-Madère, tous deux susceptibles d'être les porte-drapeaux du PSG à Cayenne. S'agissant de Jean-Pierre Parize, le jugement de Marie-Josée Lasie est depuis peu connu : "ce n'est pas mon candidat!" nous a t-elle confié. De quoi éloigner le plus violent opposant de la maire au conseil municipal. Quant à Joëlle Prévot-Madère, courtisée par une frange de militants du PSG, là aussi la piste s'est singulièrement refroidie ces derniers jours après la déclaration d'Antoine Karam. Il a clairement souhaité une liste d'union autour du maire sortant et c'est une fois de plus Marie-José  Lalsie qui clôt le débat en exigeant que celui ou celle qui conduira une liste du PSG soit un encarté du parti. Ce qui n'est évidemment pas le cas de Joëlle Prévot-Madère. 
Pour l'instant deux listes sont clairement positionnées sur Cayenne, peut-être quatre puisque le MDES tout comme le PSG semblent toujours à la recherche de leurs champions.
Mais d'ici le premier tour des municipales, le 23 mars 2014, la situation aura le temps d'évoluer.

Echos de campagne - Claire Giroud

Echos de campagne 1
DMCloud:133087

 

Le PSG toujours en crise?

Si on ne peut pas directement parler de crise, on peut dire que le plus vieux parti de Guyane connaît actuellement un grand débat interne. Avec la mise en lumière de divergences stratégiques entre les dirigeants actuels du parti et l'une de ses figures emblématiques Antoine Karam. Des divergences à propos de l'attitude à adopter lors des prochaines municipales à Cayenne sur l'opportunité ou non de présenter un candidat contre Marie-Laure Phinéra-Horth. Une illustration forte en tout cas des réelles dissensions existantes au sein d'un parti qui n'a peut-être pas achevé sa traversée du désert un soir de juin 2012 avec l'élection de Gabriel Serville député de la 1ère circonscription de Guyane.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play