Apatou, Camopi, Roura, Matoury entre affaires judiciaires et retrouvailles

politique
Mairie de Roura
©CL
Les démêlés judiciaires de certains maires leur porteront-ils préjudice pour une éventuelle réélection, à voir. D'autres se retrouvent face à leurs adversaires de longue date, sera-ce leur dernier affrontement, à voir encore.

Apatou, un duel Dolianki/Moïse sur fond judiciaire

Les ennuis judiciaires de Paul Dolianki plomberont-ils la campagne du maire sortant d'Apatou? C'est la grande interrogation de cette élection dans cette commune du Maroni. En tout cas il faudra à Paul Dolianki plus que le soutien du Parti Socialiste Guyanais s'il veut conserver sa mairie convoitée par Edwin Moïse, l'ancien premier adjoint de Gérard Amayota, ex maire d'Apatou. Voici en perspective, un affrontement de deux hommes de gauche sur fond judiciaire.


Camopi, Joseph Chanel en reconquête délicate

La même interrogation se pose à Camopi où René Monnerville le maire sortant retrouvera en face de lui Joseph Chanel. Le passé judiciare de Joseph Chanel entravera t-il sa tentative de retour aux affaires, lui qui fut maire de la commune durant 16 ans? Pour la reconquête de la mairie, Joseph Chanel outre le soutien de Joëlle Prévot-Madère et de Rémy-Louis Budoc, bénéficiera du soutien de le l'Alliance Royale ou Parti Royaliste. Parti politique fondé en 2001 et qui prône ni plus ni moins la restauration de la monarchie et la suppression de la république. Un parti classé d'extrême droite.
Peut-être que Joseph Chanel et ses autres soutiens ne le savent pas!


Roura, une bataille gauche/gauche arbitrée par une liste hmong sécessionniste

Un duel Parti Socialiste Guyanais/ Fédération du Parti Socialiste arbitré par des hmongs sécessionnistes, c'est ce qui se profile pour l'instant à Roura. David Riché, le maire sortant encarté au PS retrouvera, en effet, sur sa route Annie-Claude Clovis soutenue par le PSG, celle qu'il avait déjà battue aux cantonales de 2010. Une Annie-Claude Clovis qui a aussi la particularité d'être la suppléante du sénateur Georges Patient, proche de la fédération PS de Guyane. Des retrouvailles qu'une liste hmong, sans tête affichée pour l'instant, pourrait bien égayer, d'autant qu'il se dit qu'à Cacao certains penseraient mettre à profit cette municipale pour faire avancer leur revendication : à savoir, Cacao, commune de plein exercice! 
Et pour être complet, il faut bien évoquer le cas de Jean-Claude Labrador. Le conseiller régional, membre de Guyane 73 se dit en pleine réflexion. D'autant qu'il ne serait toujours pas inscrit sur la liste électorale de la commune précise t-on à la mairie.


A Matoury, le classico USD/PSG/MDES

A Matoury, on prend les mêmes et on recommence. Le désormais classique affrontement USD/PSG/MDES aura bien lieu. Jean-Pierre Roumillac retrouvera probablement Jean-Victor Castor et Gabriel Serville sur sa route vers un 5ème mandat, à cette différence près que Gabriel Serville est depuis juin 2012, député de la Guyane. Mais une élection municipale n'a pas grand chose à voir avec des législatives.
En résumé, un nouveau match à trois de personnalités politiques qui se connaissent de longue date. Une physionomie électorale répétée qui manifestement plait à Matoury.

Echos de campagne - Claire Girou



Les Outre-mer en continu
Accéder au live