Pierre-Ange Paradis, une runneuse passionnée

sport
Pierre-Ange Paradis
Course à Cayenne, seule en tête ©DR
Demain, dimanche 8 décembre 2013, les participants du semi marathon International de Guyane fouleront les routes du département. Cet événement réunira de nombreux sportifs de Guyane, du Suriname, des Antilles... Nous sommes allés à la rencontre de Pierre-Ange Paradis une runneuse guyanaise.
La pression monte pour les participants de ce semi qui est l’un des rendez-vous majeurs de la course à pied en Guyane. Demain ils décolleront à 6h30 de l’aéroport Félix Eboué pour franchir la ligne d’arrivée située place des Palmistes. Les premiers sont attendus peu après 7h30.
Pour mieux s’immerger dans cette épreuve organisée par la ligue régionale d’Athlétisme nous avons interrogé Pierre Ange Paradis. Elle nous fait part de sa passion pour la course à pieds, ses débuts, ses entraînements.

Les débuts : la course à pieds comme un exutoire.

Pierre-Ange a toujours été sportive, mais c’est en 2004, presque par hasard, qu’elle découvre l’athlétisme. Elle pratique alors le football  en club mais se lasse vite par du manque d’entrainements et de sérieux de ses partenaires. Elle fait ses premières foulées lors de la Montjolienne, une course de 7 kilomètres. A l’arrivée elle termine  dans le peloton de tête et se fait remarquer par Gwladys Thamar, grande championne guyanaise.
Pierre-Ange suit alors des entrainements trois fois par semaine et écoute attentivement les conseils techniques que lui donne Gwladys. Les séances sont plus poussées et fatigantes mais représentent un véritable exutoire.

Quand passion rime avec course à pieds

Apres dix mois d’entraînements, vient la première victoire en mai 2005. Une récompense qui incite Pierre-Ange à s’inscrire dans le club l’Etoile Montjolienne. L’attrait pour la compétition s’est ensuite aiguisé avec la participation à de nombreuses courses comme le Rochambeau-Cayenne, le semi-marathon de Paris en 2006, le semi de Fort de France, le Semi de Roanne, de Nancy, de Pessac…
Mais sa plus grande victoire personnelle est son temps record lors du semi-marathon de Zagreb. Elle termine l’épreuve en 1’31’25 et finit 10e femme. Record à battre lors du semi de Guyane ?

Le 6e semi-marathon International de Guyane

Cette course représente un « des plus grands objectifs de l’année ». Pour s’y préparer elle suit un programme bien rempli puisqu’elle effectue 6 entraînements quotidiens qui varient de la sortie longue de deux heures aux fractionnés longs en passant par un jour de récupération piscine, vélo…
Son objectif pour demain est de monter sur le podium et de s’approcher de son record personnel, même si les conditions climatiques guyanaises ne sont pas optimales. Si elle évoque une concurrence saine avec ses principales  adversaires : Sandrine Simon et Astrid Laurent, Pierre-Ange regrette le manque de femmes dans monde de la course à pied féminine en Guyane. Elle espère qu’elles seront de plus en plus nombreuses à avaler les sentiers du département dans les prochaines années. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live