publicité

Toutes les stations-service de Guyane sont fermées

Comme annoncé hier les stations-service sont fermées jusqu'à demain matin. L'intersyndicale des gérants  veut toujours le report de l'application du décret Lurel, prévue au 1er janvier 2014. Mais quels sont les liens qui unissent les pétroliers et les gérants de station?

© CL
© CL
  • Patrick Clarke
  • Publié le , mis à jour le
90% des stations-service de Guyane sont détenues par les pétroliers. Ils supportent en effet les investissements, entre 3 et 5 millions d’euros par station. Un coût élevé en raison des normes drastiques à respecter en terme de sécurité, car il y a du stockage de produits dangereux, explosifs et inflammables. Propriétaires donc, ils établissent un contrat de location-gérance à des personnes physiques ou morales.


Une grande partie des bénéfices effectuée sur la vente du carburant 

Les gérants s’acquittent d’un loyer relatif à l’occupation des installations. Par ailleurs ils doivent payer une redevance, basée sur les volumes vendus en litres. Autre obligation pour le gérant : s’approvisionner en carburant et lubrifiants auprès de leur pétrolier respectif, selon l’enseigne affichée. Charge à lui d’animer sa station comme il l’entend pour la rentabiliser. Il gagne 10 centimes  par litre d’essence, c’est de cette vente qu’il tire son plus gros bénéfice. Les autres produits vendus représentent seulement 20% du chiffre d’affaire. 

Les gérants de stations-service devraient rencontrer à la fin de lcette semaine, le ministre Victorin Lurel, attendu en Guyane aux côtés du chef de l'Etat François Hollande.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play