Le syndicat Alliance Police dénonce les gardes à vue systématiques des agents

sécurité
Flash-ball Police
©DR
Depuis hier le syndicat Alliance Police décrie le côté systématique des gardes à vue des agents dans le cadre de leurs missions. Une grogne envers le parquet qui intervient après l'ouverture d'une enquête pour interroger le policier qui a utilisé un flash-ball lors d'une intervention. 

Rappel des faits

Dimanche matin vers 6h30 à Cayenne une patrouille de police intervient pour mettre fin à une bagarre entre deux hommes. Un des agents utilise son flash-ball pour mettre un terme à l'affrontement. L'homme touché au ventre s'en prend alors aux forces de l'ordre, mais il est maîtrisé et amené au poste le plus proche. Suite à cela le parquet ouvre une enquête et auditionne le policier pour connaître les motifs qui l'on poussé à se servir de son arme. 

"Une mise en garde à vue systématique"

Une décision contestée par le syndicat Alliance Police qui dénonce une "garde à vue déguisée et systématique" qui n'est pas nécessaire. L'association rappelle par ailleurs que les policiers sont là pour protéger les personnes et les biens mais que l'évolution des codes de déontologie ne protège pas les agents face aux délinquants qui font preuve de violence. 

Une procédure normale

Le parquet dément toute mise en garde à vue et rappelle que la procédure est tout à fait normale puisque le policier a atteint sa cible avec son arme. 

Reportage Nicolas Piétrus 

Réaction d'Alliance Police